3 questions à Philippe Wargnier, fondateur d'Evioo

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

"Il faut rendre le physique digital et le digital physique". Cette phrase résume à la fois la vision de Philippe Wargnier, fondateur d'Evioo, et la stratégie de l'enseigne d'optique, qui vise une centaine de boutiques d’ici à cinq ans en France...

Philippe Wargnier, fondateur de l’enseigne d’optique Evioo.
Philippe Wargnier, fondateur de l’enseigne d’optique Evioo.

LSA - Quelle est votre vision du digital ?

Philippe Wargnier - Tout le monde parle de digitalisation des magasins mais peu de commerçants le font vraiment ! Cela se résume souvent à une simple borne isolée dans un magasin… or, le client attend plus. Il ne veut pas seulement un site web et des magasins, il veut les réunir et bénéficier de la force et des avantages de chacun. C’est l’avènement du commerce connecté, ou phygital, qui rend le physique digital et le digital physique !

LSA - Comment utilisez-vous la réalité virtuelle en point de vente ?

P. W. - Un moteur d’intelligence artificielle analyse le profil du client et propose en temps réel une sélection ultrapersonnalisée de montures. Elles peuvent être essayées immédiatement en réalité augmentée car, si tous les produits proposés sont disponibles en stock, aucun n’est physiquement présent dans le magasin. Le client entre physiquement dans un parcours numérique et virtuel qui définit son profil. Ce concept dynamise le marché de l’optique qui reste très traditionnel.

LSA - Quels sont vos projets en termes de points de vente ?

P. W. - Nous visons une centaine de boutiques d’ici à cinq ans en France, et sommes en discussion avec des acteurs étrangers qui souhaitent disposer de notre concept dans leur pays. En France, nous implantons nos boutiques dans des emplacements à fort trafic sous forme de kiosque dans les allées des centres commerciaux et sous forme de corner dans les pharmacies. C’est l’un des autres avantages économiques du phygital : le prix des boutiques est nettement moins élevé que celui d’une boutique traditionnelle, tant pour l’investissement de départ que pour son exploitation au quotidien.

Article extrait
du magazine N° 2432

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA