8. Mieux préparer les commandes

Publié le par

|

|

|

Si la gestion d'un drive ne révolutionne pas les fondamentaux de la logistique, elle exige tout de même de respecter des règles spécifiques.

Le drive n'a pas qu'un effet sur le chiffre d'affaires, il modifie aussi l'organisation logistique des distributeurs. Avant d'en ouvrir un, il faut d'abord distinguer les deux types de drive connus aujourd'hui en France.

Il y a d'abord celui qui est accolé au magasin, à vrai dire le plus contraignant. Une fois reçues, les commandes sont préparées directement en picking dans les rayons du point de vente. Dès lors, commence une course contre la montre. Avec un panier moyen autour de 80 € pour 35 articles, bien supérieur à la moyenne en « physique », les commandes demandent, dans ces conditions, de quarante-cinq à cinquante minutes de préparation. Une éternité quand on sait que la promesse marketing assure une mise à disponibilité des marchandises en deux heures maximum...

Des solutions informatiques commencent à simplifier ce processus. « Nous avons développé un logiciel de géolocalisation des produits, qui optimise l'itinéraire pour les préparations », explique Olivier Bourgeois, du cabinet de conseil Proxi Business. Il devient même possible de faire deux ou trois commandes simultanément. Au final, cela peut représenter un gain de 20 à 30% en temps. Mais il faut encore résoudre la question des stocks. « La base est de ne proposer que des produits qui sont vraiment disponibles. Il faut être capable de donner sur le site internet le stock en temps réel, estime Yannic Franc, consultant chez Kurt Salmon. Constituer une réserve tampon peut simplifier cette gestion. »

 

Les atouts de l'indépendance

Moins casse-tête, le drive indépendant (adossé ou solo) présente les caractéristiques logistiques d'un entrepôt classique. Des éditeurs de logiciel WMS (Warehouse Management System) bien connus, comme Manhattan ou RedPrairie, sont déjà présents et aboutis. La préparation d'une commande peut descendre à une vingtaine de minutes si l'organisation est déjà optimale, avec un rangement qui prend en compte les best-sellers, les taux de rotation, les habitudes de consommation locales, etc. Quant à la mise en ligne de l'état du stock en temps réel, elle est grandement simplifiée.

Dans les deux cas, il faut veiller à bien gérer les pics d'activité. En résumé, l'affluence est la plus forte en dehors des heures de travail : tôt le matin, à midi et en fin de journée. « Dans les faits, les commandes tombent souvent à l'avance, relativise Yannic Franc. Il faut être capable de bien lisser l'activité, de bien estimer les équipes nécessaires pour charger les voitures en moins de cinq minutes à n'importe quel moment. »

Entre les deux modèles, le choix doit se faire avant tout, pour être rentable, sur le volume d'activité. Si le drive accolé demande 300 000 € ou 400 000 € d'investissement, il en faut dix fois plus pour un solo... sans compter l'acquisition du terrain.

IMPÉRATIFS
  • Savoir gérer les pics d'activité
  • Mettre en ligne les stocks en temps réel
  • Être capable d'optimiser le parcours du préparateur

LES CHIFFRES
  • 35 articles en moyenne par commande
  • 20 minutes pour préparer une commande dans un entrepôt optimisé
  • 50 minutes maximum pour une préparation d'une commande dans un drive accolé

Nos évènements

Article extrait du magazine N° 2200

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous