A Paris, une boucherie basque vend sa viande dans… un distributeur automatique

Charlène Lermite |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’Ami Txulette, un boucher du 11e arrondissement parisien, vend sa viande dans un distributeur automatique depuis le 8 février dernier, explique Metro News. Avec cette nouvelle machine, cette boucherie de quartier espère séduire une nouvelle clientèle. 

Dans le distributeur automatique de la rue de Charonne, l'Ami Txulette vend carpaccios, rôtis, et cordons bleus.
Dans le distributeur automatique de la rue de Charonne, l'Ami Txulette vend carpaccios, rôtis, et cordons bleus. © DR

"Votre boucher basque à tout heure". L’Ami Txulette, une boucherie de la rue de Charonne à Paris, a décidé d’installer un distributeur automatique de viande, le 8 février 2016, explique Metro News. Avec son carpaccio à 6 euros et son cordon bleu à 1,9 euro, plus question de rester sur les crocs en pleine nuit. Florence Pouzol, qui dirige l’établissement avec son mari Michel, explique vouloir séduire une nouvelle clientèle.

Un service 24h/24
"Il s’agit d’apporter un service complémentaire à nos clients lorsque la boutique est fermée l’après-midi, le week-end ou le soir. A Paris jusqu’ici, ceux qui voulaient acheter de la nourriture la nuit n’avaient le choix qu’entre les fast-foods et les kebabs" explique la jeune femme. Elle poursuit, "certaines personnes peuvent avoir peur de rentrer dans une boucherie parce qu’elles ne savent pas quoi demander ou craignent de payer plus cher. Là, le prix est affiché", ajoute Florence Pouzol. Installé depuis deux semaines, le service semble déjà séduire : "Nous avons vendu entre cinquante et soixante produits, cela peut sembler peu mais c’est largement suffisant pour assurer la rentabilité de la machine payée 20 000 euros", note cette native de Biarritz. Du côté des prix, les viandes présentées sont 10 à 20 centimes plus cher qu’en boutique, afin de financer la découpe et le conditionnement sous vide des pièces du boucher. D’après Florence Pouzol, les exigences en matière d’emballages et d’étiquetages sont les mêmes que celles d’un supermarché.

Un système plus développé en Allemagne
Si l’idée n’est pas révolutionnaire, il existe 4 autres machines du même type en province, c’est une première à Paris. En Allemagne, le distributeur automatique de viande a fait son chemin, il en existerait entre 450 et 500 dans le pays. L’opération a le mérite de faire parler de l’Ami Txulette, qui est présenté dans The Telegraph et The Independent outre-Manche, et même un quotidien lituanien.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA