Agritech : Agriconomie, la marketplace au service des agriculteurs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Cette start-up née en 2014 propose une place de marché dédiée aux agriculteurs. Conçue comme un site e-commerce de produits et de services, Agriconomie veut faire du digital un allié des professionnels, et surtout bousculer le secteur. Les explications de Clément Le Fournis, l’un des fondateurs. 

De gauche à droite : Paolin Pascot, Dinh Nguyen et Clément Le Fournis, les fondateurs de la start-up Agriconomie.
De gauche à droite : Paolin Pascot, Dinh Nguyen et Clément Le Fournis, les fondateurs de la start-up Agriconomie.© Agriconomie

Une plateforme d'approvisionnement à destination des professionnels agricoles, c’est ainsi que l’on peut définir Agriconomie. La start-up, née en 2014, a fait d’un constat simple son cheval de bataille. Les agriculteurs n’avaient pas accès aux outils numériques malgré un taux d’accès à Internet plutôt élevé. "Le taux de pénétration est de l’ordre de plus de 80%, bien au-dessus de la plupart des autres catégories socio-professionnelles, précise Clément Le Fournis, co-fondateur de la société avec Dinh Nguyen et Paolin Pascot. Or les outils numériques représentent un gain de temps très important pour les agriculteurs, qui doivent dans leur quotidien s’improviser secrétaire, mécanicien et technicien". D’où l’idée de lancer une place de marché qui propose du matériel, des semences ou encore des intrants, soit une offre couvrant l’ensemble de l’exploitation agricole, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et facile à utiliser. "C’est une vraie vision 360°", résume le jeune dirigeant. Autrement dit, le site veut offrir la possibilité aux agriculteurs de commander tout ce dont ils ont besoin pour leur exploitation sur un seul site Internet, de n’importe où, n’importe quand et à des prix transparents… Sur un marché actuellement estimé à plus de 33 milliards d’euros, l’approvisionnement en semences, en intrants ou en pièces de matériel sur Internet est encore peu développé sur Internet. De quoi offrir de vraies opportunités de business, car pour le secteur agricole comme pour l’ensemble des secteurs,  le e-commerce peut signifier un gain de coûts et de productivité.

Un écosystème de services autour du produit

Le site compte à date quelque 170 000 références, en provenance de distributeurs et de fournisseurs, coopératives, négoces et concessionnaires. Au top des ventes, les engrais et les pièces détachées mais aussi plus généralement le bio, qui suscite une forte demande de la part des professionnels. La start-up centralise l’offre et la demande en un seul outil et les vendeurs fixent leurs prix. La société s’est dotée d’un outil d’optimisation logistique qui permet de mutualiser les livraisons via près de 350 transporteurs partenaires.

 Pour convaincre fournisseurs et distributeurs de commercialiser leurs produits sur la plateforme, Agriconomie met en avant son expertise en matière de stratégie web. "C’est une forme de vente externalisée", poursuit Clément Le Fournis. D’autant plus que la vente des références s’accompagne de services, comme des solutions d’épandage. "Nous voulons proposer à nos clients un écosystème autour du produit", poursuit-il. Newsletters, assistante technique... Agriconomie propose aussi un programme de fidélité payant à ses meilleurs clients avec des infos sur-mesure et l’accès à des ventes privées, à l'instar de n'importe quel site e-commerce.

Une promesse de transparence

Si les prix affichés se veulent compétitifs, l’approche Agriconomie ne se situe pas dans la guerre des prix mais davantage sur une promesse de transparence. "Pendant longtemps, une minorité de distributeurs a bloqué l’innovation et l’accès au numérique, tout en affichant volontairement une certaine opacité sur les prix", estime Clément Le Fournis. Agriconomie veut donc bousculer un secteur agricole qui repose sur "un modèle ancien, des prix peu transparents à l’achat comme à la vente".

La start-up, qui compte aujourd’hui une cinquantaine de salariés, affiche un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros. Elle vise 20 millions d’euros en 2017 et un développement à l’international avec une première implantation dans un pays européen. Agriconomie tiendra un stand avec La Ferme Digitale au Salon International de l’Agriculture, qui se tient du 25 février au 05 mars 2017.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA