Après le sport, la Fnac se met aussi au gros électroménager

JEAN-NOËL CAUSSIL |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Fnac est décidément très dynamique sur sa marketplace : après la vente d'articles de sport, voilà en effet qu'elle se met aussi au gros électroménager.

La Fnac vend désormais du gros électroménager en marketplace.
La Fnac vend désormais du gros électroménager en marketplace.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Vous avez aimé la Fnac se lançant dans le sport ? Vous adorerez la Fnac se mettant à vendre du gros électroménager. Comme une manière de préparer le mariage avec Darty, le grand spécialiste du genre, officialisé en fin 2015, et qui devrait être concrétisé en cette année 2016 ?

Révélée cette fois par Neomag, cette apparition de la Fnac comme vendeur de gros électroménager se fait, comme pour le sport, via sa marketplace. Et, là encore, avec force. On compte ainsi plus de 500 références de réfrigérateurs proposées sur le site, pour des prix allant de 62 à plus de 4000 euros. A ce dernier tarif, on peut s’offrir, via le site de la Fnac, mais en vérité auprès de Centrale Affaire, la rolls du gros électroménager « blanc » promise par AEG, mêlant réfrigérateur, congélateur et cave à vins.

Les principales marques référencées

AEG, Beko, Bosch, Brandt, Candy, Haier, Indesit, Samsung… les principales marques du secteur sont représentées, et il en va de même pour les lave-vaisselle (351 références), les lave-linge (371 références) ou les fours (518 références).

Surtout, si la Fnac vendait déjà du petit électroménager – et ce depuis 2012 et sa première diversification au pôle maison/design -, ce dernier était positionné sur le créneau « premium », avec une entrée high-tech qui venait faire la transition avec l’offre multimédia traditionnelle de la Fnac. Ici, on a affaire à du tout-venant.

Seize "univers"

Alors, certes, tout cela est travaillé en marketplace, donc uniquement présent sur le site, et moins « impliquant » pour la Fnac, mais il n’empêche… Le consommateur fait-il la différence, lui ? Pas sûr du tout. La Fnac, en multipliant les « univers » d’action sur son site (on est compte 16 aujourd’hui, du livre à l’informatique, en passant, donc, par le sport ou l’électroménager), s’inscrit de plus en plus dans la ligne d’un Amazon, qui entend vendre de tout.

Avec une limite, quand même. La Fnac a une image à conserver. Peu de chance, donc, de la voir vendre du prêt-à-porter demain, qu’on se rassure…

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA