Bonduelle confronté à la hausse du cours des legumes

Publié le par

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami
Le spécialiste des légumes souffre de la hausse des prix des matières premières agricoles. La rémunération de ses agriculteurs est en hausse de 6 à 8 %. Ca ne l'empêche pas de boucler la prise contrôle du Canadien Aliments Carrière.
C'est la dernière blague en vogue à l'usine d'Estrées de Bonduelle, dans la Somme : « T'aurais pas vu des petits pois ? » Sauf que cela ne fait rire personne. La plus grosse usine de légumes d'Europe tourne aujourd'hui au ralenti : « 25% de notre capacité », reconnaît Emmanuel Chaveron, directeur industriel France de Bonduelle Surgelé International (BSI). Les huit quais d'expédition demeurent désespérément vides. La faute au temps, détraqué - sécheresse en avril, pluies en juin et juillet -, qui empêche les légumes de pousser. Pour autant, l'optimisme reste de mise. En façade tout au moins. « Si les conditions météorologiques s'améliorent dans les quinze prochains jours, tout peut encore rentrer dans l'ordre », se rassure Emmanuel Chaveron. Cela n'empêchera sans doute pas les rendements d'être plutôt médiocres. Si les épinards ont réussi à passer entre les gouttes, avec une situation finale normale, soit une production de 20.000 tonnes, c'est loin d'être le cas pour les carottes ou les pois. Jean-Claude Ruffin, directeur des services agronomiques concède ainsi « des perspectives de production pour le moment inférieures aux prévisions. »
Et comme Bonduelle est lié par des contrats annuels à plus de 2.300 agriculteurs en France, avec des recettes à l'hectare assurées, financièrement, pour le groupe, c'est ennuyeux. Pour ne pas dire très ennuyeux. « Les programmes prévisionnels sont établis en décembre ou janvier de chaque année, explique ainsi Jean-Yves Calvary, directeur du site d'Estrées Bonduelle Conserve International. Mais si, au moment de la récolte, les rendements s'avèrent inférieurs de 15 ou 20 %, nous sommes bien obligés de payer ce qui était prévu. » Si Bonduelle a su nouer des rapports de confiance avec ses partenaires agricoles, avec un turnover annuel de 5% seulement, il n'empêche que les agriculteurs, ces derniers temps, se font plutôt du genre gourmands.
« Personne n'avait prévu un doublement des prix des céréales, et nous en subissons directement les conséquences », reconnaît Emmanuel Chaveron. Aujourd'hui, la culture de légumes est de moins en moins attractive. Beaucoup moins que celle du blé en tout cas. « Vue la situation, concède Emmanuel Chaveron, certains des agriculteurs avec lesquels nous travaillons peuvent être tentés d'abandonner les légumes. » Pour éviter cela, pas d'autre solution pour Bonduelle que de suivre le mouvement général, et d'adapter ses tarifs. Le groupe a déjà dû augmenter la rémunération de « ses » agriculteurs de 6 à 8% en moyenne pour la campagne 2007. « Et l'année prochaine devrait connaître une hausse plus forte encore », prévient Jean-Claude Ruffin. Ce qui devrait donc avoir des répercussions sur les prix de vente aux consommateurs.
Pour autant, Bonduelle, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros pour l'exercice 2005-2006, dont 42 % en France, ne veut pas se laisser abattre pour ces quelques aléas climatiques. Le Pdg, Christophe Bonduelle, a pris l'avion hier soir, direction les Etats-Unis pour finaliser, jeudi (vendredi en France), le processus de prise de contrôle totale du Canadien Aliments Carrière. « Si tout va bien », précise, prudent, le patron du groupe.

Jean-Noël Caussil à d'Estrées

Nos évènements

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous