Combien gagne vraiment Amazon en France ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le géant américain de l’e-commerce peut se montrer très avare lorsqu’il s’agit de dévoiler des chiffres précis sur son activité en France. Mais de nouvelles estimations permettent aujourd’hui de se faire une idée assez précise de son chiffre d’affaires dans l’hexagone.

Jeff Bezos, CEO d'Amazon
Jeff Bezos, CEO d'Amazon

La domination d’Amazon sur l’e-commerce français est-elle vraiment une réalité ? Si l’on s’en tient simplement aux audiences publiées chaque trimestre dans le cadre de l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, lissées sur l’année 2016, Amazon rassemblerait en moyenne chaque mois 15,8 millions d’internautes français. Et à ce titre, l’e-commerçant fait bel et bien figure de numéro un du secteur. Avec en moyenne 11 millions de visiteurs chaque mois sur sa plateforme, Cdiscount arrive ainsi à la deuxième position.

Les audiences sont déjà un indicateur important pour évaluer de la notoriété d’un site, mais elles le sont moins pour en juger de la performance. Or on le sait bien, Amazon ne communique pas son chiffre d’affaires pour la France, et encore moins la ventilation de ce chiffre entre les ventes de sa place de marché et celles de produits vendus en propre. Ce n’est pas une époque révolue, car l’e-marchand reste (et restera probablement à l’avenir) très discret sur le sujet. Toutefois, une nouvelle estimation permet désormais de se faire une idée précise de son activité, établie par la branche recherche de Morgan Stanley, qui suit de près les faits et gestes d’Amazon depuis quelques années déjà.

Allemagne et Royaume-Uni en tête en Europe

Mais avant de dévoiler les chiffres pour l’Hexagone, attelons-nous à nos voisins européens, pour lesquels Amazon publie officiellement ses chiffres. Les deux premiers marchés d’Amazon en Europe sont l’Allemagne suivie du Royaume-Uni. Morgan Stanley rapporte qu’en Allemagne, les ventes de l’e-commerçant atteignent 12,8 milliards d’euros et si l’on inclut l’activité de place de marché, le volume d’affaires d’Amazon y serait de 23,3 milliards d’euros. Au Royaume-Uni, ses ventes atteignent environ 8,1 milliards d’euros (7 milliards de livres sterling) et son volume d'affaires, 14,9 milliards d’euros (12,8 milliards de livres sterling).

En France, Amazon devant Monoprix

Selon les estimations établies par Morgan Stanley, les ventes d’Amazon en France atteindraient ainsi 4,4 milliards d’euros en 2016, auxquels s’ajoute l’activité de place de marché ce qui représenterait in finé un volume d’affaires global d’environ 8 milliards d’euros. En 2015 soit un an plus tôt, le chiffre d’affaires de l’enseigne Monoprix, classée en 12e position de notre Top 100 des enseignes du commerce en  France, était de 4,3 milliards d’euros. Amazon se placerait ainsi en 11e position des plus gros commerçants de France. Pis encore, en Incluant les ventes des marchands tiers, Amazon se placerait ainsi juste avant Leroy Merlin (6 milliards d’euros en 2015), soit en 7e position. Replacé dans le cadre du Top 15 du e-commerce Français reposant sur les audiences des sites, Amazon est donc bel et bien le numéro 1, en terme de chiffre d'affaires.

Un développement à vitesse grand V

La progression d’Amazon ses dernières années a été fulgurante. Très actif en France, l’e-commerçant a multiplié les lancements de nouveaux services en 2016. Entre le déploiement ultramédiatisé d’Amazon Prime Now, qui permet aux clients Premium d’être livrés en une heure à Paris et dans certaines villes de la petite couronne, le lancement de la livraison le soir même sur plus de 2 millions de produits, la mise en place du programme Premium pour ses jeunes clients, mais aussi les boutons Dash pour passer commande en un seul clic, ou encore le Black Friday au cours duquel Amazon a vendu 1,4 million d’unités en un temps record, les initiatives de l’e-commerçant se sont enchaînées à vitesse grand V. Nul doute qu’il n’en restera pas là.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA