De Google à Schneider Electric, la domotique séduit tout le monde

Morgan Leclerc |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Google vient de racheter un concepteur de thermostats et détecteurs de fumés connectés. Et il n’est pas le seul à être attiré par la domotique, qui se veut de plus en plus accessible.

Les thermostats connectés Nest tombent dans le panier de Google
Les thermostats connectés Nest tombent dans le panier de Google

En échange de 3,2 milliards de dollars, Google vient de racheter Nest, une start up qui commercialise des thermostats et des détecteurs de fumée connectés. Cette acquisition -la deuxième plus grosse dépense de l’histoire de Google-  traduit l’intérêt de la firme américaine pour la domotique et l’analyse des comportements. Les thermostats « intelligents » et plutôt design commercialisés par Nest analysent et recalibrent la température des pièces en fonction de la présence ou non des habitants et de leurs habitudes. Commandables à distance, par exemple depuis son smartphone, ils permettent en parallèle de réaliser des économies d’énergie. « La mission de Nest est de réinventer des accessoires mal aimés mais important pour la maison comme les thermostats et les détecteurs de fumée » a commenté Google dans le communiqué annonçant le rachat. Ces deux produits emblématiques ne sont qu’un exemple des possibilités offertes par le contrôle à distance, puisqu’il est également possible d’ouvrir ou de fermer les volets roulants de son domicile à distance, d’activer ou de désactiver une alarme, etc.

 

Engouement général autour des objets connectés

Le contrôle de la maison à distance, plus connu sous le nom de domotique, n’est plus un fantasme depuis longtemps, mais reste encore assez cher à déployer. Plusieurs fabricants et distributeurs (Somfy, Castorama) tentent cependant de démocratiser ces fonctionnalités avec des systèmes interconnectés et des accessoires sans fil qu’il est possible de greffer au fur et à mesure des besoins ou des envies sur un système de base. Le potentiel est loin d’être négligeable : selon Cisco, la progression des objets connectés est promise à une explosion, puisque l’on devrait en dénombrer 50 milliards en 2020, dans tous les domaines. La Fnac explore d'ailleurs la vente d'objets connectés comme piste de relance. D'autant que la quasi généralisation des smartphones permet de faciliter l’usage de ces technologies, devenues de plus en plus intuitives. D’ailleurs, quelques jours après l’annonce de Google, un autre évènement – d’envergure beaucoup plus modeste - participe à l’effervescence autour de la domotique. Le fabricant d’accessoires Schneider Electric (tableaux, composants, prises)  a lancé Wiser, une box qui doit permettre de mieux piloter et gérer la consommation électrique du domicile.

 

 

La box Wiser de Schneider Electric promet de mieux contrôler et piloter la consommation électrique de la maison. Une application comme une autre de la domotique.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA