Deux livres sur trois vendus chez Amazon sont des références datées de plus d'un an

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

INTERVIEWVIDÉO Invité de l’émission Le Choix d’Yves Calvi sur RTL ce matin, Romain Voog est venu défendre Amazon. Le patron France a balayé en quelques minutes tous les sujets chauds pour l’enseigne, loi sur le livre, conditions de travail, protection des données et livraison par drone.

Le crédo reste le même. Quel que soit le sujet abordé, Romain Voog, président d’Amazon France retombe sur ses pattes avec la sacro-sainte satisfaction client. Un terme qu’il utilise durant cette interview pour défendre notamment sa position sur la loi anti-Amazon actuellement en cours d’examen. Son argument: Avec 800.000 références disponibles en moins de 24 heures, Amazon permet de rendre accessible l’ensemble du catalogue Français. Avant d’ajouter que 70% du chiffre d’affaires réalisés sur ce secteur se fait avec des livres qui datent de plus d’un an.

Sur sa contribution en France, Romain Voog rappelle simplement qu’Amazon employait 5.500 personnes durant son pic d’activité l’année dernière, et cela sans compter les emplois directs et indirects. Il dénonce "une caricature inexacte qui blesse nos employés et l’on invite régulièrement les journalistes à visiter nos entrepôts (diaporama de l'entrepôt de Saran à découvrir sur LSA.fr) pour qu’ils se fassent une idée réelle des conditions de travail". Sans contradicteur, on ne saura en revanche pas ce qu’il pense des appels à la grève de ses salariés en 2013.

L'intégralité de l'interview:


Romain Voog : "Amazon est complémentaire des... par rtl-fr

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

Thereporter

17/01/2014 15h31 - Thereporter

Amazon est effectivement un sujet intéressant. Source d’inspiration, Amazon n’est pas un challenger pour Wal-Mart mais bel et bien un leader à rattraper. Sam Walton le disait souvent : un leader ne se mesure pas dans son CA mais dans la satisfaction du client. Amazon peut ajuster ses prix en temps réel. Walmart.com en 24hrs. Amazon peut livrer un client à un cout plus faible que Wal-Mart entre son entrepôt et ses magasins. Amazon à une vision ; Wal-Mart, un agglomérat d’idées prises à une multitude d’entreprises visionnaires. Amazon peut gagner de l’argent en ligne et les résultats actuels ne sont que l’illustration d’un investissement temporaire. Walmart.com ne peut gagner d’argent. Le modèle est aussi instable que le site. La véritable force d’Amazon est d’avoir su associer les indépendants et même chaque client au succès de l’entreprise. C’est le modèle ultime de la loyauté client. Le marketplace n’est pour les autres distributeurs qu’une source de revenue. Pour Amazon, c’est la boucle qui ferme le cercle. Amazon ne développe pas le marketplace pour leur revenue mais pour leur capacité à garder les clients. Le modèle de revenue est basé sur les services liés à Marketplace – une inspiration venu d’eBay et de Rakuten.
Les exécutifs de Walmart.com n’ont pas du tout la même approche. Leur objectif est de rattraper un leader qui prend des parts de marché à Wal-Mart Inc. dans des catégories clés tels que les jouets, les consommables pour bébé, l’électronique et les produits de beauté. Ayant collaboré avec ces deux monstres du commerce, je peux affirmer que leurs différences ne se mesurent pas en dollars mais en satisfaction client.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA