En Côte d’Or, une boutique connectée itinérante veut aider les commerces à se digitaliser

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Si les petits commerçants ne viennent pas au numérique, le numérique qui viendra à eux ! C’est le parti-pris de l'opération itinérante "Boutique de Demain", qui a fait escale les 22 et 23 septembre 2016 à Dijon. Au coeur des enjeux : la démocratisation des outils numériques et la redynamisation de l'économie locale.

Démocratisation les outils numériques et dynamiser l'économie locale, tels sont les objectifs de l'événement itinérant "Boutique de Demain".
Démocratisation les outils numériques et dynamiser l'économie locale, tels sont les objectifs de l'événement itinérant "Boutique de Demain".© CCI21_ADP

L'opération itinérante "Boutique de Demain" en Bourgogne s’est tenue les 22 et 23 septembre 2016 à Dijon. Son objectif : montrer aux commerçants les nouvelles technologies qui peuvent leur être utiles pour s'adapter à l'évolution des comportements d'achat. Une problématique désormais incontournable pour les professionnels, et qui prend une autre dimension sur un territoire qui mêle à la fois grandes agglomérations et zones rurales parfois reculées. "Nous avons imaginé un programme en trois temps, explique Samuel Cuzin, Responsable du pôle Performance Commerciale à la CCI Côte d’Or, qui a conçu l’événement. D’abord la sensibilisation des commerçants, puis l’expérimentation des solutions digitales. Vient ensuite le temps de l’appropriation". Car qui dit digitalisation dit maîtrise des solutions. D’où l’idée de cette boutique connectée (que LSA vous propose de visiter ici), conçue comme un pop-up store, et qui propose une vingtaine d’innovations. Sur ce lieu bourré d'applications pratiques couvrant 45 m², conçu par C2K et la CCI, la technologie est souvent simple, parfois pointue, mais porteuse d’un vrai bénéfice au commerçant et au client. "Les coûts varient en fonction de la complexité du dispositif, poursuit Samuel Cuzin. Il faut s’adresser à tous les commerçants et faire en sorte que le numérique soit considéré comme un outil à la portée de tous".

Mobilisation des acteurs locaux

Les acteurs locaux se mobilisent pour amener les technologies dans les commerces en mettant en avant les bénéfices apportés, tant pour le commerce que pour le client. "On est dans notre rôle, analyse Daniel Exartier, Vice-Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Il faut que les commerces indépendants puissent lutter à armes égales avec les grandes enseignes". Pour les fédérer, un portail baptisé Achat Côte-d'Or a été créé dès 2006. Rassemblant une centaine de commerçants, il permet aux professionnels de bénéficier d’un site vitrine ou d’un site marchand moyennant un abonnement. Mais le chemin est encore long : selon une étude publiée en mars 2015*, seulement 36% des entreprises bourguignonnes sont équipées d’un site. Alors que la majorité des sites Internet est encore composée de site vitrine avec peu de fonctionnalités avancées, le paiement en ligne tend néanmoins à se développer, avec 13% des sites Internet et 5% d’intentions de projet chez les entreprises équipées.

La CCI n’a d’ailleurs pas été la seule à prendre conscience de ces enjeux. En parallèle de l’action menée à Dijon et dans les autres villes qui vont accueillir la boutique itinérante, la mairie a organisé un événement baptisé Centre-Ville Connecté avec l'agence Strategic Event. Une vingtaine de "stops d’expérience" ont été placés en centre-ville via une application. Cette smart-city, installée pour une durée de trois jours, avait pour objectif de montrer de quelle façon l’innovation technologique peut simplifier la vie en rendant les commerces et les services plus accessibles, plus simples et plus disponibles. "Aujourd’hui déjà, des solutions technologiques innovantes existent, elles représentent de véritables opportunités pour les commerçants", explique Danielle Juban, Adjointe au Maire, Déléguée au commerce, à l’artisanat et à l’attractivité. "Le numérique peut être une chance pour nos commerces, en particulier dans nos centres-villes, à condition que nous développions les nouveaux services qui sont à notre portée", ajoute Laurent Grandguillaume, Député de la Côte d'Or. A la clé : une redynamisation attendue des cœurs de ville et de leurs économies à travers ces commerces.

Une défiance vis-à-vis du numérique

En pratique, les freins à la digitalisation des points de vente demeurent nombreux, et les petits commerces n’échappent pas à la règle. En cause, le manque de temps, de compétences, mais aussi la complexité supposée des aménagements et installations. Pourtant, certains commerçants se sont montrés précurseurs en ce domaine. Chez Coffee & Muffin, des tablettes sont disposées sur les tables. Elles ont plusieurs objectifs : occuper les enfants avec des jeux pendant que les parents se restaurent… et proposer les journaux numériques aux étudiants et aux actifs qui ont quelques minutes pour prendre un café. Les tablettes sont aussi dotées d’applis utilitaires (météo, transport, horaires de cinéma...) pour faciliter la vie des clients. Une digitalisation finalement très simple et à moindre coût.

Dans la boutique d’optique Bruno Curtil, c’est une technologie plus pointue qui est au service des clients : le casque de réalité virtuelle Nautilus lancé avec Essilor, qui permet d’identifier les différents verres proposés : design, traitements de surface comme la polarisation ou la photochromie, effets de la poussière ou de la buée.

A la Raffinerie, concept-store dédié à l’univers masculin, des QR Codes orneront bientôt les vitrines afin de faire découvrir aux passants les coups de cœur de la boutique. Si le virage semble bien pris, les obstacles demeurent. "Je ne ferai pas d’autres investissements sur le numérique pour le moment, explique Jean-Pierre Assman, le propriétaire de Coffee & Muffin. C’est trop chronophage, même la mise à jour quotidienne de ma page Facebook est compliquée". Un aveu qui rend d’autant plus forte la nécessité de poursuivre cette démocratisation du numérique auprès des petits commerçants.

*Baromètre des usages du numérique en Bourgogne

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA