Eram teste les tablettes vendeurs en magasin [Exclu LSA]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’enseigne de chaussures Eram a annoncé à LSA Commerce Connecté l’équipement en tablettes de ses vendeurs en magasin. Après le déploiement dans la boutique de Montpellier mi-mars 2016, l’enseigne teste le dispositif dans quatre autres points de vente depuis la semaine du 28 mars. Le point avec Renaud Montin, directeur marketing et digital.

Eram a lancé les tablettes vendeurs  entre mi-mars et fin mars 2016 dans six boutiques du réseau.
Eram a lancé les tablettes vendeurs entre mi-mars et fin mars 2016 dans six boutiques du réseau.© Eram

"Nous ne souhaitons pas digitaliser les magasins pour digitaliser les magasins", déclare Renaud Montin, directeur marketing et digital d’Eram. L’enseigne de chaussures est pragmatique. La digitalisation des points de vente doit avoir un vrai bénéfice pour le client et… rapporter du business rapidement. Or, "il y aurait 5 à 10 points de chiffre d’affaires supplémentaire à aller chercher avec les tablettes en magasin", annonce Renaud Montin.

Répondre à un vrai besoin en magasin
Devant ce constat, Eram a commencé, mi-mars 2016, à équiper ses vendeurs en phablettes, des Samsung Galaxy Note 4, plus précisément. Objectif : pallier le problème de rupture de stock et donc éviter la frustration des clients. "Il s’agit de répondre à un besoin. Nous aurions aussi pu mettre des bornes, mais je suis contre. Il faut que le dispositif choisi soit naturel dans le processus de vente." Plutôt qu’une application dédiée, l’enseigne a préféré adapter son site e-commerce, lancé fin septembre 2015, au nouveau device. "Nous sommes partis du site que l’on a customisé un peu pour s’adapter aux phablettes, indique Renaud Montin. Nous y avons pluggué le portail de paiement en ligne". La solution technique a été développée en partenariat avec la start-up Octipas pour la partie applicative, et Lyra Network pour la partie paiement.

Des tablettes en test dans 5 boutiques

François Aspe, directeur e-commerce & CRM, en compagnie de la responsable du magasin Eram de Limoges

Avant de déployer l’équipement à l’ensemble du réseau, l’enseigne reste prudente et mise sur le "test & learn". "Nous souhaitons tester différents formats de magasin", explique Renaud Montin. Le premier test a ainsi d’abord été déployé dans la boutique de Montpellier (34), avant d’être lancé dans quatre autres boutiques la semaine du 28 mars 2016 : Paris (75), Angers (49), Boulogne-Billancourt (92) et Limoges (87).
S’il est trop tôt pour faire le bilan, Eram profite donc de cette phase d’expérimentation pour identifier tous les bugs. "Ce qui est important, c’est de lever tous les problèmes techniques. Cela signifie stabiliser la technologie et faire en sorte que la tablette soit appropriée dans l’acte de vente", indique Renaud Montin. Et pour s’assurer une meilleure prise en main et adoption par les équipes, Eram travaille en pleine collaboration avec ses vendeurs : "Nous montons le pilote ensemble. Les vendeurs vont écrire la formation avec nous. C’est important qu’ils soient impliqués et qu’ils en aient  envie. Car c’est eux qui font remonter les ‘insights’ client".
Eram "se laisse une saison pour pouvoir analyser toutes les situations et tous les cas clients avant de déployer sur toutes les boutiques", poursuit Renaud Montin. Avant de conclure : "L’important est qu’il n’y ait aucun problème technique. Nous devons éviter tous les ‘irritants’".

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA