Eurial-Glac, une fusion qui en appelle d'autres

Publié le par

|

|

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami
Devant les difficultés du secteur dues notamment à la dérégulation, les coopératives Eurial et le Glac projettent de fusionner. Un schéma qui se répète de plus en plus dans le monde coopératif laitier.

Et deux de plus ! Avec Eurial et le Glac, qui viennent d'annoncer leur projet de fusion, les coopératives laitières poursuivent leur concentration. Les deux structures se sont donné dix-huit mois pour mener à bien ce regroupement, qui représenterait alors le deuxième groupe laitier coopératif français, derrière Sodiaal. Le chiffre d'affaires cumulé atteindrait 1,3 milliard d'euros, avec un outil industriel et des gammes plus complémentaires.

Ces conditions sont devenues indispensables pour résister à la dérégulation du secteur. Les discussions, déjà très régulières entre Eurial et le Glac, ont facilité la décision finale. « Nous avons décidé la fusion de manière unanime. C'est le chemin le plus court, car tout schéma intermédiaire nous aurait fait perdre du temps, déclare à LSA Alain Lebret, président du Glac. Dès cet automne, nous voulons mettre en place un protocole d'accord et une mise en commun de la collecte. Nous allons aussi renforcer la R et D, et aller très vite. Aujourd'hui, nos concurrents ne sont plus dans la région d'à côté, ce sont les entreprises allemandes ou néerlandaises », détaille-t-il.

L'accélération des rapprochements entre coopératives françaises symbolise, s'il en est besoin, l'urgence de la situation (lire encadré), depuis la fin du système des quotas laitiers qui a déstabilisé la filière et les prix. En se regroupant, Eurial (union de trois coopératives de Loire-Atlantique) et le Glac (4 coopératives de Charente) entendent mieux résister. Elles vont mettre en commun un total de 26 sites de production, qui seront spécialisés pour plus d'efficacité. « En termes industriels, le Glac a une restructuration à mener, mais elle était déjà prévue, avec la fermeture programmée de trois sites. Il n'y aura pas de grand plan avec des conséquences lourdes pour l'emploi », assure Alain Lebret.

 

De futurs partenariats à l'étude

Dans la filière caprine, le nouvel ensemble sera, de loin, le numéro un, avec d'intéressantes complémentarité de gamme (Eurial avec sa marque Soignon, complétée par les produits premier prix et MDD du Glac). Le portefeuille d'activités couvre l'ensemble des métiers du lait, avec des fromages, des ingrédients laitiers, du beurre (AOP charentes-poitou), de l'ultrafrais, du bio. La nouvelle structure, dont le nom n'est pas encore défini, ambitionne d'être présente sur le grand export tout en étant plus forte face à la grande distribution.

Cette stratégie d'alliance, sur le principe de « l'union fait la force », est évidemment saluée par Coop de France. Le projet de fusion Eurial-Glac, l'acquisition programmée d'Entremont par Sodiaal et les autres opérations récentes « montrent une coopération laitière en mouvement pour faire face à la crise traversée par le secteur, et mettent en valeur son sens de l'anticipation à l'approche de la réforme de la Pac », note Philippe Mangin. Le président de Coop de France constate que « le modèle coopératif, celui d'un capitalisme solidaire et responsable, montre, une nouvelle fois, ses atouts », avec l'émergence d'un nombre croissant de groupes dont le chiffre d'affaires dépasse le milliard d'euros.

Après une année 2009 où Eurial et le Glac n'ont pas gagné d'argent, compte tenu de leurs investissements respectifs (dans la gigantesque usine de mozzarella d'Herbignac et dans le rachat de Toury) et d'une conjoncture assez défavorable, la situation s'est légèrement améliorée. Mais les fusions et rachats sont loin d'être terminés. D'ailleurs, Alain Lebret ne cache pas réfléchir à de futurs partenariats avec des coopératives de la région, comme la laiterie du pays de Gâtine, mais aussi avec le groupe du Sud-Ouest 3A, qui présente une belle complémentarité géographique.

Le deuxième groupe laitier coopératif français sur les rails

La fusion des deux coopératives prévoit l'adoption d'un nouveau nom. Les dénominations Eurial et Glac vont donc disparaître, lors de la mise en commun de leurs moyens qui va donner naissance au deuxième groupe laitier coopératif français, derrière Sodiaal et ses 4 milliards d'euros (en incluant Entremont)


Eurial

600 M €

5 000 producteurs de lait

740 millions de litres de lait de vache transformés

160 millions de litres de lait de chèvre transformés

1 450 salariés

10 sites de production

Marques Soignon, Grand Fermage, Bio Nat'


Glac

665 M €

5 000 producteurs de lait

910 millions de litres de lait de vache transformés

140 millions de litres de lait de chèvre transformés

1 200 salariés

16 sites de production

Marques Saint Loup, Bougon

Une vague de concentrations

Juin 2009 : 3A SAS, filiale produits laitiers frais du groupe coopératif 3A, noue un partenariat avec le groupe espagnol Kaiku Corporación Alimentaria

Juillet : Les coopératives bretonnes Coopagri, Even et Terrena regroupent leurs activités laitières dans une structure commune, avec un chiffre d'affaires cumulé de 1,1 milliard d'euros.

2010 : Agrial et Elle et Vire réfléchissent à un rapprochement de leur activité de collecte laitière avant la fin de l'année.

Mai : Sodiaal fait un pas décisif vers la reprise d'Entremont.

Juin 2010 : Fusion annoncée du Glac et d'Eurial.

Nos évènements

Article extrait du magazine N° 2143

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous