Exclusif: Apple l’étonnante victime collatérale de Free

FRÉDÉRIC BIANCHI |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

EXCLUSIF Le fabricant de l'iPhone 4S, qui pâtit de la forte croissance de la demande pour les téléphones "nus", a vu sa part de marché fondre au premier trimestre 2012

iPhone 5
iPhone 5© DR

L’arrivée de Free dans le mobile n’a pas seulement chamboulé le monde des opérateurs. Il a eu aussi des conséquences sur le marché des ventes de téléphones. Et parmi les grands perdants de ce début d’année se trouve Apple. Selon nos informations, la part de marché de l’américain aurait baissé de près de 10% au premier trimestre en France pour passer sous les 20%. Un étiage que le fabricant de l’iPhone n’avait plus connu depuis des années.

Quel rapport avec Free ? Très simple, en captant selon les estimations entre 2,5 et 3 millions d’abonnés depuis le début de l’année, le quatrième opérateur a contribué à l’explosion en France du « Sim-only » soit les abonnements sans téléphone. Tous les opérateurs s’y sont d’ailleurs mis avec leurs offres low-cost (de Sosh chez Orange à B&You chez Bouygues Telecom). Or, cette explosion s’est accompagnée d’une croissance exponentielle des ventes de téléphones dits nus (sans subvention opérateur). Chez certains distributeurs, les ventes ont été multipliées par cinq sur le seul premier trimestre. Or, c’est là le problème pour Apple. L’iPhone 4S, le dernier produit d’Apple, est un smartphone qui coûte très cher sans la subvention opérateur. Il faut compter entre 629 (le 16 Go) et 849 euros (le 64 Go). Dans le même temps, les prix des smartphones concurrents a fortement baissé depuis quelques mois. Chez Nokia par exemple, le Lumia 810 –le haut de gamme en Windows Phone- ne coûte « que » 449 euros et devrait même passer à 399 euros dans les prochains jours. Le modèle d’entrée de gamme, le 710 n’est qu’à 299 euros et certains modèles sous l’ancien OS Symbian coûtent moins de 100 euros. Idem chez les concurrents Samsung et Sony.

La déflation qui touche l’électronique grand public (la télé notamment) arrive dans le mobile… mais pas chez Apple qui se trouve du coup moins compétitif sans la subvention opérateur et perd des parts de marché. « D’autant que l’iPhone 4S, il faut l’avouer, n’est pas une révolution qui justifie qu’on paie deux à trois plus cher son téléphone », explique anonymement un cadre chez un opérateur. En plus du problème du prix, l’iPhone a connu des ruptures (ce qui explique le retard à l’allumage de Free avec l’iPhone) à cause de la forte demande mondiale. Un mauvais premier trimestre à oublier pour Apple alors que pendant ce temps, Samsung caracole en tête du marché des smartphones avec près de 50% de part de marché en valeur (et ce sans le très attendu Galaxy S3). Reste à savoir s’il s’agit pour l’américain d’un petit incident de parcours ou si le problème est plus profond...

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

9 commentaires

éoui

15/04/2012 01h50 - éoui

la loi chatel pour moi le moi de mai pour les autres attendre la fin du contrat pour un forfait a 100 € . srf orange bouygue et les sous traitent ipocrites

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Anonymous

14/04/2012 18h56 - Anonymous

@backbone92 : La crise a bon dos ! La crise c'est depuis 2008, et c'est bien écrit dans l'article qu' Apple n'avait pas connu cette baisse de vente depuis des années.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

isabelle

13/04/2012 17h32 - isabelle

http:/www.lsa-conso.fr/exclusif-apple-l-etonnante-victime-collaterale-de-free,129372#com2d39c19e83efb4ffdc40102a3fd2e1fe Et vous quelles sont vos sources ? Je vous invite à lire cet article http://www.lsa-conso.fr/digital-retail-apple-plus-gros-que-le-retail-americain-harry-potter-plus-puissant-qu-amazon-et-un-club-de-decideurs-du-numerique,129164 ainsi que cet article http://www.lsa-conso.fr/apple-reprend-la-place-de-numero-un-des-smartphones-au-4e-trimestre,127524 qui démontre (quand même) que malgré la crise Apple a vendu (quand même) +128% entre 2010 et 2011 (je ne fais que citer LSA). L'analyse est donc pertinente puisque c'est l'arrivée des forfaits sans engagement (menée par Free de mémoire ?) qui provoque une baisse de l'achat des téléphones "nus" (donc hors opérateur). Et le sujet étant repris partout ailleurs... c'est sans doute qu'il est intéressant ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Isabelle

13/04/2012 17h30 - Isabelle

http:/www.lsa-conso.fr/exclusif-apple-l-etonnante-victime-collaterale-de-free,129372#com2d39c19e83efb4ffdc40102a3fd2e1fe Et vous quelles sont vos sources ? Je vous invite à lire cet article http://www.lsa-conso.fr/digital-retail-apple-plus-gros-que-le-retail-americain-harry-potter-plus-puissant-qu-amazon-et-un-club-de-decideurs-du-numerique,129164 ainsi que cet article http://www.lsa-conso.fr/apple-reprend-la-place-de-numero-un-des-smartphones-au-4e-trimestre,127524 qui démontre (quand même) que malgré la crise Apple a vendu (quand même) +128% entre 2010 et 2011 (je ne fais que citer LSA). L'analyse est donc pertinente puisque c'est l'arriver des forfaits sans engagement (menée par Free de mémoire ?) qui provoque une baisse de l'achat des téléphones "nus" (donc hors opérateur). Et le sujet étant repris partout ailleurs... c'est sans doute qu'il est intéressant ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Isabelle

13/04/2012 17h12 - Isabelle

La mutation du marché mobile français ne fait que débuter... Les constructeurs doivent donc modifier leur stratégie commerciale dès le 2e trimestre en proposant soit de nouvelles offres de remboursement, ou en évaluant de nouveaux modèles de partenariats avec les opérateurs low cost (j'ai nommé Free mobile, B&You, Red, et Sosh). Autrement Free mobile par ricochet a, à la fois modifié les usages, mais aussi la valeur psychologique donnée au smartphone et pas uniquement au forfait en lui même ! cette mutation obligera les opérateurs ainsi que les constructeurs à produire leur marge autrement que grâce au client Lambda. Conclusion, nous, consommateurs de smartphones allons véritablement être les grands gagnants... mais rendez vous au deuxième semestre 2012 pour le constater.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Jeece

13/04/2012 12h25 - Jeece

Et à ce prix là ni Orange, ni Apple ne remplace gratuitement le téléphone s'il tombe en panne au bout d'un an. Et ce n'est pas mieux chez les autres constructeurs mais c'est un peu moins cher.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

backbone92

12/04/2012 21h04 - backbone92

Analyse non pertinente, Free vends des iphones depuis très peux de temps, la crise ça vous dis quelques choses ? Tous les smartphones haut de gammes sont surement touchés et certains ont baissés leurs prix, pas Apple? Tant pis pour lui. Il y a saturation sur les articles concernant Free mobile responsable de ceci oùde cela, et en plus le sujet n'a pas d'intérêt, quelles sont vos sources ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Petithob

12/04/2012 20h16 - Petithob

L'Iphone n'est qu'un produit marketing; Il ne tient pas la route par rapport aux Android ni même au dernier Winphone7.5 Et 99% de ses applis sont sans intérêt. Cordialement

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Ka d'or

12/04/2012 18h37 - Ka d'or

"sans la subvention opérateur" C'est quoi la subvention?, le droit de payer pendant 24 mois 50 euros pour 2 heures d'appel.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Carnet des décideurs

Gary Wipfler

Argentier, directeur des opérations internationales d'Apple Inc et gérant d'Apple France

Arthur D. Levinson

Arthur D. Levinson

Président non exécutif du conseil d'administration d'Apple

Andrew Greenland

Directeur finance de marché pour la zone EMEIA d’Apple

Yvan  Depierre

Yvan Depierre

Directeur financier d'Apple France

Jonathan  Ive

Jonathan Ive

Vice-président senior, en charge du design chez Apple

Paul  Deneve

Paul Deneve

Vice-président, en charge des projets spéciaux du groupe Apple

Johny  Srouji

Johny Srouji

Vice-président des technologies matérielles d’Apple

Denise  Young Smith

Denise Young Smith

Directrice des ressources humaines mondiales d’Apple

Lisa  Jackson

Lisa Jackson

Vice-présidente des initiatives environnementales d’Apple

Musa Tariq

Musa Tariq

Directeur du marketing digital du groupe Apple

Xavier Niel

Xavier Niel

Président-directeur général de Free

Marie-Laure Daridan

Directrice des affaires institutionnelles d'Apple France

Angela  Ahrendts

Angela Ahrendts

Vice-présidente senior en charge des magasins et des ventes en ligne d'Apple

Luca  Maestri

Luca Maestri

Vice-président financier d’Apple

Peter Oppenheimer

Peter Oppenheimer

Vice-président senior et directeur financier d'Apple

Dan Riccio

Dan Riccio

Vice-président senior à la tête de l’ingénierie matérielle d’Apple

Bruce  Sewell

Bruce Sewell

Vice-président principal et avocat général au sein d'Apple

Jeff Williams

Jeff Williams

Vice-président senior d'Apple en charge des opérations

Philip W. Schiller

Philip W. Schiller

Vice-président marketing d'Apple

Eddy  Cue

Eddy Cue

Vice-président services logiciels et Internet d'Apple

Tim Cook

Tim Cook

Président-directeur général d'Apple

Steve Jobs

Steve Jobs

Co-fondateur d'Apple

Craig  Federighi

Craig Federighi

Senior vice president d'Apple

Steve Wozniak

Steve Wozniak

Co-fondateur d'Apple

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA