Facebook, Pinterest, Instagram, Monoprix décrypte sa stratégie sur les réseaux sociaux

JULIE DELVALLÉE |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pour Monoprix, s’imposer sur les réseaux sert avant tout à générer des conversions avec et entre ses clients. Stéphanie Jallet, manager des réseaux sociaux pour le distributeur, explique la stratégie mise en place sur ces différents sites, à l’occasion de la journée sur l’avenir des réseaux sociaux organisée par le Hub Institute.

Monoprix veut générer des interactions entre ses clients. L'une de ses stratégies: proposer des assiettes créatives afin de faire manger des légumes aux plus petits.
Monoprix veut générer des interactions entre ses clients. L'une de ses stratégies: proposer des assiettes créatives afin de faire manger des légumes aux plus petits.© Monoprix - extrait de sa page Facebook

"L’idée clé de notre ligne éditoriale sur les réseaux sociaux, c’est d’animer notre plateforme de marques en générant des conversations avec et entre nos clients". Stéphanie Jallet, manager social media pour Monoprix, a dévoilé la stratégie du distributeur à l’occasion du Hubday, la journée consacrée au futur des réseaux sociaux organisée par le Hub Institute. Elle révèle comment Monoprix adapte sa communication décalée et déploie ses bonnes idées en ligne.

Détourner l’actualité
Comme pour tous les distributeurs alimentaires, la priorité, parmi l'ensemble des réseaux sociaux, est donnée à Facebook. L’enseigne de Casino compte ici un peu plus d’un million de fans. Pour animer cette masse d’internautes, Monoprix a mis en place une stratégie spécificique depuis près de trois ans. Première idée : rebondir sur les grands événements qui font l’actualité. Pour cela, Monoprix n’hésite pas à détourner le ton humoristique de ses packagings, en témoigne son appropriation de la sortie du dernier épisode de Star Wars, le 16 décembre 2015 :

Les faux packagings de Monoprix pour la sortie de Star Wars

« Notre souci sur ces réseaux, c’est bien sûr de répondre à notre cible. Notre cliente type est une personne pétillante, urbaine, qui travaille et a des enfants, nous devons donc créer du contenu pour elle », soutient Stéphanie Jallet. Pour se faire, toujours sur le site de Mark Zuckerberg, Monoprix met en ligne des « mots d’enfants » , c’est-à-dire des dessins de bambins. Elle multiplie également les propositions de Do it Yourself adapté aux urbains. Un exemple récent avec son sapin de Noël, qui a généré plus de 43 500 likes et 4 000 partages !

Sapin de Noêl publié sur la page Facebook de Monoprix

Autre réseau social sur lequel l’enseigne s’illustre, Pinterest. Ici, elle cumule également 3 800 followers. Pour animer son réseau de jeunes mamans, elle publie plein d’assiettes créatives pour faire consommer fruits et légumes aux plus petits.

 Autre réseau social où les visuels sont rois, Instagram. L’enseigne enregistre 90 000 fans sur ce réseau "Ici, c’est davantage un travail d’image. Le discours est orienté sur le produit qui est théâtralisé", développe Stéphanie Jallet. Là encore, l'actualité et les marronniers rythment les publications de l'enseigne. Star Wars et les préparatifs pour les fêtes de fin d'année vont bon train en ce moment sur ce réseau...

De l'agilité

En récapitulatif, la responsable des réseaux sociaux égrène les bons conseils pour bien s’approprier ces sites :

  • Etre respectueux des codes et de la spécificité de chaque réseau social
  • Respecter, en même temps, son identité de marque, et ne pas céder à la politique du "like" à tout prix
  • Rester très agile sur ces supports où règne le marketing viral

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA