GL Bijoux a recours au chômage partiel

Publié le par

|

|

|

|

1210_Bijou_s

Le premier fabricant français de bijoux plaqués et fantaisie, GL Bijoux, vient d’annoncer la mise en place de journées de chômage partiel jusqu'à l'été pour ses quelque 620 salariés en Ardèche, face à une baisse des ventes, indique l’AFP.

Alors que des syndicats redoutaient des suppressions d'emplois, la direction a annoncé en comité d'entreprise une demi-journée chômée par semaine durant le premier semestre 2013, sur les sites du Cheylard et de Saint-Martin-de-Valamas. Le groupe GL a toutefois rappelé "son attachement fort au maintien de l'activité dans ce berceau historique du bijou français", et assuré rester "confiant dans l'avenir de l'entreprise".

Confronté à un recul du chiffre d'affaires depuis plusieurs années, GL Bijoux est actuellement contraint de fondre son stock très important de métaux précieux et même de produits finis et ainsi régler, avec le produit de la vente, les salaires du personnel, selon une source syndicale. Un administrateur ad hoc a été nommé début janvier.

A la recherche d'un repreneur

Le groupe familial, appuyé par le Comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), recherche un ou des investisseurs, voire un repreneur. "Il y a urgence afin que l'entreprise, qui a souffert d'une carence de gouvernance et d'erreurs stratégiques, retrouve sa sérénité", a déclaré à l'AFP le député (PS) de l'Ardèche Pascal Terrasse, qui a été reçu cette semaine sur ce sujet au ministère du Redressement productif. "Il y a un savoir-faire extraordinaire dans cette vallée et le secteur du bijou est encore porteur", estime-t-il.

Cours des métaux historiquement élevés

GL explique s'être engagé "depuis plusieurs mois dans une profonde mutation et a prévu en conséquence un plan de redéploiement à trois ans". Cependant, la "chute du chiffre d'affaires associée à des cours de matières premières historiquement élevés entraîne des tensions de trésorerie sur lesquelles nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires financiers".

Le groupe, dont la société mère GL a été fondée en 1917, compte un total de 1.500 salariés dans le monde, notamment en Thaïlande où la production est également en baisse. Selon son site internet, il réalise un chiffre d'affaires annuel de quelque 80 millions d'euros, avec des marques sous licence (Kenzo, Lacoste, Inès de la Fressange, Nina Ricci...) et en propre (GL, Altesse...).

Nos évènements

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous