International : Best Buy n'exclut pas de se retirer du Royaume-Uni

S. SALTI, À LONDRES |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Best Buy
Best Buy© DR

Une année seulement après avoir déboulé en fanfare au Royaume-Uni, le leader américain de la distribution de produits électroniques, Best Buy, pourrait bien mettre un terme à son aventure britannique. La coentreprise entre Carphone Warehouse et l'américain Best Buy a triplé ses pertes annuelles sur le sol anglais en 2010, à 62 millions de livres, soit quelque 70 millions d'euros.

Depuis l'annonce de ses projets au Royaume-Uni en 2008, Best Buy n'a cessé de revoir à la baisse son programme d'ouvertures : sur les 80 prévues d'ici à 2013 - soit un total de 100 envisagées en Europe - seulement 11 ont été réalisées. À la publication des résultats annuels de Carphone Warehouse le 14 juin, son directeur général, Roger Taylor, a déclaré que toutes les options étaient envisagées, y compris le retrait pur et simple de Best Buy du territoire britannique.

Le directeur général a toutefois souligné que ce scénario n'était pas optimal, car la rupture des contrats de bail pourrait coûter quelque 40 millions de livres (45,5 millions d'euros). Le distributeur a suspendu tout nouveau contrat pour les trois prochains mois. Le temps de prendre une décision sur le devenir de l'enseigne outre-Manche.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2188

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA