Krys passe à la réalité augmentée

Publié le par

|

|

|

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Grâce à une webcam et à la réalité augmentée, les clients peuvent essayer les lunettes en 3D sur krys.fr, et obtenir une estimation du prix des produits. Résultat, le passage en magasin est plus efficace.

  

Petite révolution dans le monde de l'optique. Fin 2009, Krys a lancé l'essayage virtuel de lunettes en 3D, grâce à la réalité augmentée, sur son site web. Installés derrière leur webcam, les clients peuvent chausser les montures de leur choix et les tester dans toutes les positions. Il leur suffit de bouger le visage face à la caméra pour que les montures bougent simultanément, en respectant les proportions. Bref, il devient véritablement possible de s'observer sous toutes les coutures. Une vraie rupture qui succède à celle du « miroir virtuel » en 2D, lancé sur krys.fr en 2007. Utile déjà, mais beaucoup plus limité, puisque la lunette se pose sur une photo figée du visage.

Les deux dispositifs cohabitent toujours sur le site web de l'opticien, et ils rencontrent un franc succès : l'enseigne revendique près de 140 000 pages vues chaque mois. « Nous n'avons pas encore les chiffres pour la 3D, mais nous savons qu'à l'époque 60 à 70 % des visiteurs du site utilisaient le miroir virtuel », glisse Laurence Defaux, responsable du marketing. Surtout, avec la réalité augmentée, l'outil web devient « un véritable média de préparation à l'achat », s'enthousiasme-t-elle.

 

L'assortiment en 3D limité

En effet, la technologie aide les consommateurs à choisir leurs montures ou, a minima, à se familiariser avec l'univers de l'optique. Un vrai service que Krys a choisi d'étoffer. Après l'essayage, les clients peuvent, dans la foulée, constituer une sorte de « prédevis » et obtenir une estimation sur le prix de la monture choisie et des verres correcteurs. « Nous luttons ainsi contre le sentiment d'opacité sur les prix souvent ressentie par les clients vis-à-vis de leurs opticiens », indique Laurence Defaux. Surtout, l'essayage en ligne, couplé à l'estimation de prix, constitue une préparation à la venue en magasins. « Les clients ont une idée assez précise sur les produits qu'ils souhaitent, et sur les tarifs. Cela génère un réel gain de productivité dans les points de vente. » Pour développer l'utilisation de ces outils, Krys accordait une ristourne de 10% aux internautes ayant imprimé le prédevis pour venir en magasins - un dispositif promotionnel qui s'est achevé cet été.

Mais si le recours à la réalité augmentée procure un service supplémentaire, le coût de développement reste un frein. En effet, la modélisation d'une monture en 3D « coûte trois fois plus cher qu'en 2D », explique Laurence Defaux. D'où le choix de restreindre l'assortiment en 3D à environ 70 modèles, piochés dans les « best of » de Krys ou les modèles mis en avant dans les campagnes de communication. En revanche, les 250 montures proposées par l'opticien peuvent être essayées en 2D.

Les clients ont une idée assez précise sur les produits qu'ils souhaitent, et sur le tarif. Cela génère un réel gain de productivité dans les magasins.

Laurence Defaux, responsable du marketing de Krys

Nos évènements

Article extrait du magazine N° 2162

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous