L’Anses préconise une baisse de la consommation de sel et de viande

Sylvain AUBRIL |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’agence de sécurité sanitaire (ex-Afssa) préconise de diminuer la consommation de sel pour lutter contre le cancer, de même que les boissons alcoolisées, la viande et la charcuterie.

L’Anses vient de publier un rapport d’expertise qui va encore dans le sens d’une réduction de la consommation de certains aliments pour diminuer le nombre de cancers, le sel et les boissons alcoolisées apparaissant en première ligne, mais la consommation de viande rouge et de charcuterie est aussi pointée du doigt. Baptisé «Nutrition et cancer, légitimité de recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers », le rapport est le fruit de quatre ans de recherches d’un groupe d’experts s’appuyant sur des études disponibles au plan international. En premier lieu, l’Anses pointe qu’il n’existe aucun aliment ou nutriment «anti-cancer », et que la prévention du risque de cancer ne peut provenir que d’une alimentation équilibrée et d’activités physiques. En revanche, l’organisme souligne l’augmentation des risques liée à la consommation de sel, qui reste trop élevée en dépit d’une baisse observée au cours des années, et recommande de limiter la consommation d’aliments à forte densité énergétique, ainsi que « les boissons alcoolisées, viandes rouges, charcuteries et aliments salés impliquées dans l’apparition de certains cancers». Les industries de l’alimentation et les filières agricoles vont probablement réagir à cette étude.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA