L'Anses va évaluer les bénéfices et risques de l'Aspartame

SYLVIE LAVABRE |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) estime qu'il n'y a pas à ce jour de "base scientifique suffisante" pour une réévaluation de la dose journalière admissible (DJA) de l'aspartame, mais va mettre en place un groupe de travail pour évaluer ses "bénéfices et risques nutritionnels".

L'Anses a publié un avis sur l'aspartame, suite à la publication de deux études mettant en relief les risques que peut faire courir cet édulcorant intense. Selon l'Anses, "ces deux nouvelles publications n'apportent pas de base scientifique suffisante pour une réévaluation de l'aspartame au plan toxicologique" et pour une remise en cause de la DJA. Cependant l'agence sanitaire souhaite aller plus loin et va mettre en place un groupe de travail chargé d'évaluer les bénéfices et les risques nutritionnels des édulcorants intenses et "la nécessité éventuelle d'élaborer des recommandations pour des populations sensibles". L'aspartame se retrouve dans plus de 6.000 produits, du chewing-gum aux boissons light, et 200 millions de personnes en consommeraient régulièrement. La DJA est fixée en Europe à 40 mg/kg de poids corporel.

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA