L’e-commerce français en croissance de 14,2% au premier trimestre 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les ventes en ligne hexagonales maintiennent un excellent dynamisme selon la Fevad, qui dénombre 20,5% d'achats en ligne supplémentaires entre les premiers trimestres 2016 et 2017.

Les dépenses en ligne des Français atteignent au premier trimestre 2017 20 milliards d’euros.
Les dépenses en ligne des Français atteignent au premier trimestre 2017 20 milliards d’euros.© Subbotina Anna / Fotolia

Les dépenses en ligne des Français ont progressé de 14,2% au premier trimestre 2017 pour atteindre 20 milliards d’euros, soit 2,5 milliards de plus qu’à la même période l’an dernier, selon la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad). En un an, le nombre de transactions réalisées sur Internet s’est accru de 20,5%.

L’e-commerce est toujours tiré vers le haut par l’augmentation du nombre de cyberacheteurs en France, passés de 35 à 36 millions en un an, mais surtout par la hausse de 13% de leur fréquence d’achat. En moyenne, un e-acheteur effectue plus de 9 transactions en ligne par trimestre au lieu de 7 il y a seulement deux ans, et il leur consacre un total de 650 euros. Mais le secteur profite aussi beaucoup de l’accroissement de l’offre disponible en ligne. En un an, 20 000 nouveaux sites marchands ont vu le jour, portant leur nombre total à 206 800 (+11%).

A contrario, le panier moyen continue pour sa part de s’affaisser. Au premier trimestre 2017, il tombe à 69 euros, contre 73 euros un an auparavant. Témoin de la banalisation de l’acte d’achat sur Internet, il se rapproche toujours plus du panier moyen du commerce physique.

Croissance des ventes sur mobile

A périmètre constant, que vaut la croissance de l’e-commerce français ? Au premier trimestre, les ventes de produits grand public des sites marchands composant le panel iCE 100 de la Fevad s’affichent en hausse de 7% alors que dans le même temps, la consommation des ménages se replie de 2,7% selon la Banque de France. Côté BtoB, les e-commerçants du panel s’offrent une croissance à 14%, au même niveau, donc, que les sites de voyage-tourisme.

Deux leviers contribuent toujours à doper les ventes des sites leaders de l’e-commerce : les marketplaces qu’ils hébergent et le canal mobile. Les ventes réalisées sur les places de marché de l’iCE 100 sont en progression de 19% entre les premiers trimestres 2016 et 2017. Quant aux ventes mobiles des e-marchands de l’indice, elles s’accroissent de 31% sur la même période. Désormais, elles pèsent en moyenne 27% de leur chiffre d’affaires digital.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

PETRONI ERIC

18/05/2017 12h24 - PETRONI ERIC

vive la société fantôme! plus besoin de dire merci.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA