La croissance du e-commerce dopée par le mobile

François Deschamps |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Criteo a identifié les trois grandes tendances du m-commerce en France, sur la base d'une analyse des transactions réalisées sur mobiles au cours du quatrième trimestre 2015.

Les pays les plus avancés en la matière restent le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud
Les pays les plus avancés en la matière restent le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud© petunyia - Fotolia

Le spécialiste du retargeting Criteo a publié son analyse trimestrielle (Q4 2015) des transactions e-commerce, faisant état notamment d’une croissance plus rapide chez les e-marchands les plus avancés en termes de commerce mobile, et les pays les plus avancés en la matière restent le Japon, le Royaume-Uni et la Corée du Sud. Du côté des usages, les applications surpassent les sites Web mobiles à chaque étapes du parcours d’achat, depuis la découverte des produits jusqu’à la transaction finale. Mais là n’est pas tout. Criteo a en effet identifié trois tendances du commerce mobile en France.

Le mobile irrigue toutE la croissance du e-commerce

Plus encore pour les retailers chez qui le commerce mobile rime avec une véritable expérience d’achat, puisque les transactions sur ces devices sont presque à parité avec celles depuis les ordinateurs.

Les segments de marché sur lesquels les devices mobiles convertissent le mieux sont la mode & le luxe, et les biens d'équipements sportifs :

Une approche Customer centric

Selon Criteo, près de la moitié des transactions en ligne au cours du quatrième trimestre 2015 a été générée dans le cadre d’un parcours multi-devices, dont 27% depuis un mobile. Dès lors il importe davantage pour un retailer d’avoir une approche centrée sur le consommateur plutôt que par canal de vente.

Dans le cadre d'une transaction cross device, 50% des acheteurs ont utilisé leur smartphone :

Les applications atténuent les freins à l'achat

Sur l'ensemble des transactions mobiles, 54% sont réalisées à travers les applications mobiles contre 46% depuis le navigateur Web d'un smartphone, autrement dit, un site mobile.

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA