La Fnac investit dans la distribution numérique de la bande-dessinée

JEAN-NOËL CAUSSIL |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La Fnac entre au capital d'Izneo, plateforme de distribution et de lecture de BD numériques.

Le papyrus de César, dernière aventure d'Astérix, est la BD la plus vendue de l'année 2015, avec 1,6 million d'exemplaires écoulés.
Le papyrus de César, dernière aventure d'Astérix, est la BD la plus vendue de l'année 2015, avec 1,6 million d'exemplaires écoulés.

Petit, encore, mais de moins en moins année après année. Le marché de l’édition numérique, en 2014, était selon le Syndicat national de l’édition (SNE) en progression de 53%, à 161 millions d’euros. Si les données pour 2015 ne sont pas encore connues, ce +50% était largement anticipé, sans trop de risque de se tromper. De quoi faire atterrir le marché aux alentours de 250 millions d’euros. Soit, plus de 6,5% du marché du livre en France. Si c’est donc encore une niche, la voilà bien grosse, maintenant…

14.000 titres dans le catalogue

La Fnac, depuis longtemps, avec sa liseuse Kobo, a pris position sur ce marché, dès 2011. Le groupe va maintenant plus loin en entrant au capital de la plateforme de distribution et de lecture de BD numériques, Izneo.

Créé en 2010, Izneo dispose d’un catalogue de plus de 14.000 titres qu’elle diffuse, via sa plateforme de distribution, auprès de toutes les librairies digitales (Fnac.com, Apple, Google, Mollat.com, Tea, Dialogues, La Galerne, etc.) et des bibliothèques publiques. Autre champ d’action : Izneo est aussi un libraire numérique qui propose à tous les lecteurs le feuilletage gratuit des premières pages de tous ses titres.

39 millions d'albums BD et manga vendus en 2015

La Fnac, qui entre au capital à hauteur de 50%, à parité avec l’ensemble des éditeurs actionnaires, Ankama, Bamboo, Bayard, Casterman, Dargaud, Dupuis, Gallimard, Jungle et Le Lombard, entend faire de ce partenariat un accélérateur de développement pour son offre culturelle numérique.

Cette annonce s’inscrit alors même que l’institut GfK vient de publier le bilan 2015 pour le marché de la bande-dessinée et du manga. Lequel est bon, merci. Avec 39 millions d’albums vendus en France en 2015, cela représente un chiffre d’affaires de 459 millions d’euros, en forte croissance de 10,6% en volume comme en valeur.

Astérix, Titeuf et l’Arabe du futur de Riad Sattouf sont les trois albums les plus vendus de l’année avec, respectivement, 1,6 million d’exemplaires, 274.000 exemplaires et, pour Riad Sattouf, 343.000 ventes de ses deux tomes parus.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA