La situation des centre-villes s’aggrave, selon un rapport de l’Inspection générale des Finances

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les villes - surtout moyennes - se vident de leurs commerces, indique un rapport de l’inspection générale des finances. Qui préconise de “surseoir à toute nouvelle implantation de plus de 1 000 m2”. Martine Pinville, secrétaire d'Etat au Commerce, doit annoncer des mesures.

Martine Pinville, secrétaire d'Etat au Commerce.
Martine Pinville, secrétaire d'Etat au Commerce.

Les villes se vident petit à petit de leurs commerces en pied d’immeuble. La “vacance commerciale” (part des commerces fermés par rapport au total), touche d’abord les villes moyennes. Le taux atteint 24,4 % à Béziers, 22,5 % à Châtellerault, 19 % à Dreux, 18,4 % à Montélimar. “En 2015, 55 % des villes moyennes ont un taux de vacance supérieur à 10% contre seulement 27 % pour les grandes villes”.

Les principales raisons tiendraient au taux de chômage, à une perte de services, une fiscalité locale élevée, l’augmentation du prix du foncier et des loyers commerciaux, un environnement urbain dégradé ou des difficultés d’accès. Le développement de centres commerciaux en périphérie et du e-commerce renforce le phénomène. L’Inspection générale des Finances préconise aux maires de définir une stratégie commerciale communale et intercommunale, et aux pouvoirs publics de “surseoir à toute autorisation décision de nouvelle implantation commerciale de plus de 1000 m2”. La seconde proposition de limiter l'installation de grandes surfaces risque de provoquer des débats nourris.

Sauver Béziers et Montélimar ?

Le rapport de l’IGF a été remis à Martine Pinville, secrétaire d’Etat au commerce. Celle-ci devait annoncer des mesures ce jeudi 20 octobre, en fin de journée. les préconisations des hauts fonctionnaires de Bercy seront elles suivies d’effet ? A suivre de près. Le sujet pourrait bien s’inviter dans l’élection présidentielle. Même s'il paraît peu probable que les collectivités locales acceptent de limiter la fiscalité locale - c’est même le contraire qui se passe -, ou que les Français renoncent au e-commerce ou choisissent de ne plus fréquenter les centres-commerciaux dans le seul but de sauver le commerce à Béziers ou Montélimar...

EXTRAITS DU RAPPORT

 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA