Marchés

La soupe boit le bouillon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le marché des soupes chaudes est en recul, en raison d’une météo défavorable. Le segment de l’instantané a mieux résisté que celui des soupes liquides.

L’hiver dernier a été chaud. Exceptionnellement. De quoi faire plonger les soupes, et notamment son segment poids lourd, celui des soupes liquides (72% du marché), en léger recul en valeur, quand les soupes instantanées enregistrent une hausse de 3,5% en valeur.

Liebig conserve toutefois le leadership dans les liquides avec 45,4 % (- 0,9 pt) de part de marché, devant Knorr (33,7%, à + 0,3 pt). « On a lancé de nouvelles recettes comme la Soupe à la paysanne ou le Délice de courgettes au chèvre, et nous poursuivons notre stratégie sur les soupes individuelles en 35 cl avec des déclinaisons de recettes existantes, proposées à un prix plus compétitif que le challenger », indique Nicolas Dumont, directeur marketing de Continental Foods. De son côté, Knorr a mis sur le marché quatre références de 30 cl, dont deux bio et deux offres économiques en 50 cl. « Nous portons nos efforts vers les segments les plus porteurs comme les petites portions de soupe liquide et le bio, mais aussi les soupes instantanées où nous allons lancer six nouvelles recettes », souligne Julien Cœurdacier, directeur marketing Knorr. Un segment où Royco poursuit sa stratégie de rajeunissement de la cible à travers un nouveau format. « Cette année, nous avons lancé des cups avec une base de pâtes à consommer directement », reprend Nicolas Dumont.

INDIVIDUEL


Liebig propose ses soupes
en format individuel
de 35 cl à l’unité.

SANS GLUTEN


La soupe en conserve Amy’s Kitchen
est à base de légumes, de lentilles
corail et de quinoa bio. Mijotée
comme un ragoût, elle est bio,
végétalienne et sans gluten.

BIO


L’offre bio de Knorr compte
deux références en 30 cl
dont une Douceur de
légumes à la crème fraîche.

EN KIT


Maggi lance une soupe
repas Chili proposée en kit,
avec nouilles, légumes,
épices et sauce.

 

Rajeunir la clientèle

De son côté, Nestlé reste challenger sur les potages déshydratés avec un positionnement cœur de repas. « Les soupes repas sont plus généreuses et plus gourmandes que les soupes en sachet, souligne David Corré, responsable des solutions repas au sein du marketing Maggi. Au menu, en septembre 2016, une troisième référence (Chili) pour compléter notre nouvelle gamme, lancée l’année passée, avec deux références (Curry et Façon japonaise). » Proposée en kit, cette soupe composée de quatre ingrédients incite les consommateurs à ajouter des aliments frais, à travers des recettes figurant en dos de packaging. « Cette gamme a obtenu de très bons résultats, avec 1 million d’unités vendues, indique David Corré. Elle nous a permis de rajeunir notre clientèle en touchant les moins de 50 ans et de recruter sur un rayon à 75% de pénétration. »

Enfin, Knorr a choisi de défendre le segment des soupes à cuire, en difficulté, avec deux propositions dont une vraie Soupe japonaise au miso. Et poursuit le développement de ses bouillons en poudre

et gélifiés. Au rayon bio, très porteur, les soupes Marcel Bio d’Alterfood, embouteillées dans le sud de la France et proposées en bouteilles de 75 et 48 cl, ont fait leur entrée chez Monoprix. Alors que l’américain Amy’s Kitchen creuse son sillon avec ses produits sans gluten et végétaliens. « Nous sommes les seuls à proposer nos produits en boîtes de conserve sans bisphénol A. Avec des recettes très sophistiquées en termes d’ingrédients, comme notre dernier lancement à base de quinoa, chou kale et lentilles corail. »

Lancé en octobre chez Carrefour et Auchan et dans le réseau bio, Amy’s Kitchen génère avec ses solutions repas une croissance à deux chiffres soutenue par une stratégie de communication axée sur les réseaux sociaux.

En chiffres

  • -1,1% : l’évolution du CA : des soupes et potages, à 449,3 M €
  • -1,4% : l’évolution en volume
  • 78,2 M € : le CA des soupes à cuire déshydratées, à - 5,7%
  • 47,7 M € : l e CA des soupes instantanées déshydratées, à + 3,5%
  • 323,2 M € : le CA des soupes liquides, à - 0,6%

UN MARCHÉ TRUSTÉ PAR DEUX MASTODONTES

 

 

 

 

 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA