Le cross canal au cœur des débats au Retail business technology forum

Publié le par

|

|

|

|

|

|

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

VIDÉO 

La première édition du RBTF, qui s’est tenue aujourd’hui à Paris, proposait une vingtaine de conférences et des démonstrations produits autour de l’innovation dans la distribution. Les débats se sont focalisés autour du cross canal et de ses conséquences, en termes d’équipement, de relation client ou d’organisation. Plus de 350 personnes ont assisté à l’événement.

 

Les distributeurs et la grande consommation se mettent dans les pas du client, dont le comportement est devenu résolument cross canal. Un sujet aux aspects multiples, qui a focalisé les débats lors du premier Retail business technology forum (RBTF), qui s’est tenu aujourd’hui à Paris. Au menu, deux conférences plénières, réunissant distributeurs (Monoprix, But, Morgan, King jouet, Vente-privée…) et industriels (Orangina…) ; 17 ateliers thématiques, sur les sujets les plus divers qu’entraîne le cross canal : la mobilité des vendeurs en magasins, la gestion des commandes multi-canal l’évolution des métiers et des organisations.

 

Orienter l'organisation vers le cross-canal
Les témoignages des distributeurs semblent dégager plusieurs tendances, qui font consensus : la nécessité, d’abord, d’orienter l’organisation entière de l’entreprise vers le cross canal, en cohérence avec le parcours client. « Conserver une organisation e-commerce distincte ne correspond plus au prisme du client, toute l’entreprise doit être cross canal », a témoigné Patrick Oualid, de Monoprix. « Le web draine de l’audience mais le taux de transformation y est faible, a analysé Frédéric Wilhelm, directeur de la distribution multi-canal de l’enseigne Morgan. L’enjeu est d’inciter ces clients à venir dans les magasins, qu’il faut digitaliser pour offrir les services dont le client a besoin. »

 

Taux de transformation encore faible dans l'e-commerce

Les chiffres montrent en effet que le taux de transformation en magasin qui approchent les 10%, excèdent largement ceux du commerce « online », où le taux reste inférieur à 2%. Le magasin a plus que jamais un rôle central à jouer.

Nos évènements

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous