Le digital sauve le marketing

Publié le par

|

|

|

|

|

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Grandes perdantes de l'année 2012 en termes de salaires, les fonctions commerciales, tandis que les rémunérations des métiers du marketing se tassent. Toutes les fonctions du digital, sans exception, explosent.

Directeur digital, responsable CRM, responsable e-business : ce sont les trois grandes fonctions gagnantes en termes de rémunérations de l'année 2012. Chacune a bénéficié respectivement 12%, 12% et 8% d'augmentation. Un changement notoire, puisque, l'an dernier, la palme revenait au responsable e-business, suivi du responsable CRM et du responsable grands comptes. Tous ces chiffres émanent de l'étude référence réalisée par Mæsina International Search en collaboration avec Cadremploi.fr (lire méthodologie). En perte de vitesse, en revanche, les postes de directeur des ventes et de responsable de zone export (respectivement -1% et -1,5%).

 

Fidéliser plus que conquérir

Le grand enseignement de la livraison 2012 réside dans le ralentissement de la hausse des salaires dans le marketing et les fonctions commerciales. « L'augmentation se cantonne à 5 ou 6% en 2012, explique Éric Gandibleu, associé chez Mæsina. Certains métiers affichent même une baisse de l'ordre de 1% pour le poste de directeur des ventes ou de 1,5% pour les responsables de zone export. » Les plus touchées restent les fonctions commerciales, avec une grosse disparité entre les bons commerciaux et les autres. Les managers et les équipes doivent se contenter d'augmentations autour de 2%, tandis que les dirigeants peuvent aller jusqu'à 6% de progression. Et l'avenir n'est pas forcément plus rose. « Le deuxième semestre 2012 a déjà été très compliqué pour tout le monde, précise Éric Gandibleu. Mais 2013 ne peut pas être moins mauvaise que 2012 où certains ont vu leur rémunération s'effondrer de 48% ! »

Les fonctions marketing sont plus épargnées, avec une baisse de 28% des salaires. Et 21% d'entre elles les voient au contraire progresser de plus de 8%. L'explication ? « Le maître mot cette année, c'est le marketing client, poursuit Éric Gandibleu. Plutôt que de recruter à tort et à travers, et comme le coût de recrutement est de plus en plus élevé, le secteur de la grande consommation cherche d'abord à gérer ses propres clients. Les " retailers " ont beaucoup travaillé sur le marketing professionnel avec une approche magasins et on line. » Les entreprises cherchent davantage à rationaliser leur stratégie de conquête et consacrent plus de budget au service du développement et de la fidélisation de leurs clients. Certains postes sont à nouveau très prisés. C'est le cas de celui de responsable merchandising, devenu denrée rare, et qui aujourd'hui se paie très cher.

 

L'envolée du community manager

Les métiers du digital ne connaissent pas la crise, même s'il y a un tassement concernant les dirigeants (+ 5,5%) et les équipes (+ 6%). « Il est normal que l'envolée se tasse un peu, avec une moyenne globale de 5,5% », note Éric Gandibleu. Les postes plus classiques comme chef de projet, web designer ou responsable e-marketing, ont vu leur rémunération augmenter moins rapidement (+ 4,5%) que les années précédentes, ces métiers ayant tendance à se généraliser. Fini les augmentations dépassant allègrement les 10% ! Les niveaux de salaires, comme celui de directeur e-commerce, se normalisent, avec un niveau de variable très élevé, pouvant aller jusqu'à 30 ou 40%. Seul un poste attise toutes les convoitises, celui de community manager. « Il reste très stratégique, souligne Éric Gandibleu. Les entreprises en cherchent beaucoup, mais les profils restent encore très jeunes avec peu d'expérience. » Enfin, pour la première fois, l'étude Mæsina passe en revue les rémunérations des membres du comité de direction. Un PDG Groupe gagne quatre fois plus qu'un DG Europe et six fois plus qu'un DG de filiale, effet taille oblige.

Méthodologie

235 entreprises et les salaires de 2 283 titulaires de postes, dans les domaines du marketing, du commercial et du digital, ont été passés au crible par le cabinet Mæsina International Search, en partenariat avec cadremploi.fr.

Les enseignements

- Les fonctions en marketing et communication ont vu leurs rémunérations augmenter de 5 % à 6 % en 2012.
- Les postes en merchandising sont toujours recherchés, les Français ayant pas mal de retard par rapport aux profils anglo-saxons. La rareté fait la cherté !
- Pour la première fois, l'étude passe en revue les salaires des comités de direction. Ce qui montre de grosses différences entre un PDG groupe, quatre fois plus payé qu'un DG Europe ou encore entre un directeur de la communication Europe et un directeur de la communication groupe.
- Les augmentations les plus fortes concernent les directeurs digitaux (+ 12 %), les responsables CRM (+ 12 %), les responsables e-business (+ 8 %) et les responsables merchandising (+ 6,5 %).

Les fonctions les plus demandées


Classement 2011 et 2012 des postes les plus demandés Le poste de responsable merchandising est assez recherché, parce qu'il se fait rare, ainsi que les fonctions de responsable CRM et de community manager. À noter : la baisse sensible pour l'intérêt de ce dernier, qui passe de la première place du podium à la deuxième.

Des salaires à la hausse en marketing


Taux d'augmentation des salaires des équipes marketing, en % en 2010, 2011 et 2012
(Sources chiffres : Maesina International Search, cadremploi.fr)

 

Après un tassement en 2011, les salaires en marketing ont repris à la hausse en 2012 et même dépassé le rythme de 2010. Les managers bénéficient davantage d'augmentations.

Les dirigeants commerciaux tirent leur épingle du jeu


Taux d'augmentation des salaires des équipes commerciales, en % en 2010, 2011 et 2012

 

 

Les rémunérations s'écroulent complètement sur les fonctions managers et équipes, les augmentations étant presque divisées par deux en 2012. Pour les dirigeants, les salaires font plus que se maintenir : ils prennent 6,1%.

 

Les fonctions digitales ont toujours la cote


Taux d'augmentation des salaires des équipes digitales, en % en 2010, 2011 et 2012.

 

Le succès des dirigeants dans le secteur du digital s'érode un peu, perdant 3 points entre 2011 et 2012. Les salaires des managers progressent un peu, mais moins qu'entre 2010 et 2011. Quant aux équipes, leurs rémunérations reperdent 1,5 point entre 2011 et 2012.

Nos évènements

Article extrait du magazine N° 2263

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous