Les 12 technologies dans lesquelles investissent les distributeurs américains

Publié le par

|

|

|

|

VIDÉO 

Pour lutter contre la montée en puissance du e-commerce, le cabinet américain L2 a relevé 12 technologies dans lesquelles les enseignes américaines investissent massivement.

Pas facile d’être un distributeur spécialisé actuellement aux Etats-Unis. Car si les distributeurs alimentaires sont pour l’heure relativement épargnés par la montée en puissance du e-commerce (+13% au premier trimestre 2013) et surtout d’Amazon (+22% sur la même période), les spécialistes (que ce soit dans le textile, la high-tech, la beauté...) sont les plus touchés. Impossible pour eux de suivre la cadence imprimée par les e-commerçants sur le prix et le choix. 

Et pourtant, pas question de baisser les bras pour les enseignes spécialisées comme Best Buy, American Eagle Outfitters et autres Staples. Dans une étude publiée récemment, le cabinet d’expert L2 fait le point sur les technologies dans lesquelles les enseignes spécialisées américaines investissent le plus actuellement aux Etats-Unis. Technologies en magasins, sur Internet, réseaux sociaux, l’étude fait le point sur les leviers dont disposent les enseignes pour tenter d’inverser le rapport de force avec les e-commerçants. Voici les 12 technologies qui permettront -peut-être- aux magasins physiques de contenir l’avalanche Amazon.

1. Le service client en ligne: 28% des 71 enseignes interrogées par L2 proposent désormais un service client 24/24 et 7 jours sur 7, que ce soit en ligne ou par téléphone. Une croissance de 18% en un an. 10% d’entre eux proposent même un service de live chat sur leur site internet.

2. La livraison gratuite: 79% des enseignes proposent aujourd’hui de la livraison gratuite. Evidemment pas universelle et souvent conditionnée à un montant minimum d’achats. Ce montant, précise L2, est d’ailleurs de 132 dollars en moyenne (soit 100 euros). Certains distributeurs, pour contrer Amazon Premium, utilisent même les services fournis par Shop Runner qui propose aux clients la livraison gratuite en deux jours.

3. L’achat en ligne/retour en magasin: c’est le B-A-BA du multicanal et pourtant certains enseignes rechignent encore à y passer. Aux Etats-Unis, 69% des enseignes proposent déjà ce service.

4. Le paiement par Paypal: Aller chercher sa carte de crédit pour remplir une fastidieuse page sécurisée en ligne sur un site afin de régler son achat... Un geste du passé assurément. Surtout lorsqu’avec un compte Paypal, l’achat peut être réglé en 2 clics. Les enseignes l’ont compris et elles sont aujourd’hui 46% à proposer ce type de paiement, soit trois fois plus qu’en 2011...

5. Le marketing par mail: Aujourd’hui 31% des distributeurs envoient des mails aux clients (notamment ceux qui ont rempli un panier d’achats sans avoir passé la commande) et 18% d’entre eux proposent des offres spéciales dans le mail.

6. Un assortiment personnalisé: Plus de 50% des enseignes interrogées sont aujourd’hui capable de mettre en avant une offre personnalisée lorsque le client arrive sur le site et ce en fonction de son historique de navigation. Ainsi l’amateur éclairé de musique baroque n’aura pas forcément le dernier David Guetta lorsqu’il arrivera sur la home page de son site de produits culturels préféré... 

7. Le customisation des produits: 20% des enseignes proposent aujourd’hui de personnaliser les produits vendus à travers une gravure, un choix de couleurs, de monogrammes voire de matière...

8. Des vidéos de présentation: Selon l’enseigne d’équipement de la maison Stacks and Syacks, la vidéo de démonstration de produit accroit fortement le potentiel d’achat du client. De l’ordre de 140%. Ainsi 27 des retailers en proposent dorénavant sur leur site, soit une augmentation de 18% sur un an.

9. Des cartes cadeaux dématérialisées: Tous ou presque s’y mettent désormais. Avec plus de 70% des distributeurs qui en proposent en 2013, soit une croissance de 56% sur un an.

10. De la pub sur Facebook: si le F-commerce semblait être le miroir aux alouettes, ne pas négliger pour autant le potentiel de Facebook, fréquenté quotidiennement par des centaines de millions d’utilisateurs. Ainsi plus de la moitié des enseignes font aujourd’hui de la publicité sur Facebook et les deux tiers via Facebook Exchange, soit les publicités intégrées dans le fil d’actualité.

11. La pub sur YouTube: 28% des enseignes proposent désormais leurs pubs sur les fameux pré-rolls (la pub d’avant vidéo). 

12. Etre présent sur Pinterest et Instagram: Le buzz autours de ces sites a bien fonctionné puisque 90% des retailers utilisent ces réseaux sociaux. Ou du moins sont présents. Car seulement un tiers s’en servent réellement pour mener des campagnes.

Nos évènements

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous