Les Français sont prêts pour l’ère du commerce augmenté [Infographie]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Miroirs intelligents, essayages par hologramme, les Français semblent prêts à adopter les magasins connectés. Une étude institut CSA pour Oney, publiée le 12 juillet 2016, revient sur les tendances et l’évolution du parcours d’achat des Français dans l’habillement. 

L'essayage va devenir interactif, l'essayage virtuel et les miroirs intelligents intéressent les Français.
L'essayage va devenir interactif, l'essayage virtuel et les miroirs intelligents intéressent les Français. © Capture d'écran YouTube
Ce qu’il faut retenir :
• 15% des ventes du secteur habillement sont réalisées en ligne, ce qui représente 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires.
• 61% des Français seraient prêts à essayer des vêtements de façon virtuelle à l’aide d’une silhouette reprenant leur morphologie.
• 47% des Français sont prêts à tester un magasin 100% automatisé.

"Le secteur de la mode, comme celui du High Tech, est plutôt à l’avant-garde, il s’apparente à un laboratoire où l’on peut observer les comportements à venir," assure Marc Lolivier, le délégué général de la Fevad. Dans son 3e cahier des tendances, Oney, revient sur l’évolution du comportement d’achat des Français dans le secteur de l’habillement, avec une étude Institut CSA publiée le 12 juillet 2016. "On observe une forte digitalisation des acteurs de ce secteur qui n’hésitent plus à intégrer rapidement les nouvelles technologies au sein de leurs parcours clients pour répondre à l’évolution du comportement des consommateurs," poursuit Marc Lolivier. Un comportement de bon augure de la part des marques du secteur, quand 47% des Français se disent prêts à tester un magasin 100% automatisé (71% des 18-24 ans), 65% des Français se disent intéressés par les bornes connectées en rayon, et 56% le sont par les miroirs interactifs.

Le site en ligne, valeur ajoutée du magasin

Dans le secteur de l’habillement où 15% des ventes se font en ligne, ce qui représente 4,2 milliards d’euros de chiffres d’affaires, le magasin garde toute son importance. 53% des Français disent acheter leurs vêtements plutôt en magasin, et seulement 14% privilégient les sites marchands. Marc Lolivier, le délégué général de la Fevad, explique qu’il "ne faut pas avoir une vision binaire du consommateur, ni le ranger dans cases. Il veut avant tout avoir le choix, pour pouvoir arbitrer entre plusieurs canaux". Alors qu’aujourd’hui est régulièrement évoqué le parcours client sans couture, il ne faut pas oublier que "pour le consommateur, Internet est le prolongement du magasin. Il doit pouvoir lui apporter une valeur ajoutée," affirme le délégué général de la Fevad. 

L'infographie du parcours d'achat dans le secteur de l'habillement :

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA