Les nouvelles promesses des produits de la mer

Publié le par

|

|

|

|

|

|

La 19e édition du Seafood a réuni 1 600 exposants de 80 pays. Signe, s'il en était besoin, de l'importance du secteur.
Modernité, praticité, développement durable... l'industrie des produits de la mer explore de nouveaux territoires. En témoigne l'offre pléthorique présentée à l'European Seafood Exposition à Bruxelles.

- © PHOTOS DR

La 19e édition du Seafood a réuni 1 600 exposants de 80 pays. Signe, s'il en était besoin, de l'importance du secteur.

- ©

Bruxelles. La 19e édition de l'European Seafood Exposition (ESE) s'est tenue du 3 au 5 mai. L'événement a rassemblé acheteurs et vendeurs du monde entier, accueillant près de 1 600 exposants venus de 80 pays. Un rassemblement à l'image de l'importance de l'industrie des produits de la mer.

Selon les statistiques de la production et de la consommation publiées par la Food and Agriculture Organisation des Nations unies, la consommation mondiale de poissons et de fruits de mer a doublé depuis 1973 et devrait encore augmenter de 25% d'ici à 2015 ! Une perspective qui, d'ailleurs, pour chaque édition du salon, ne manque pas de mobiliser les principales associations oeuvrant pour la préservation des ressources de la planète.

Rien qu'en France, 70% des produits de la mer consommés sont, selon FranceAgrimer, importés. Les poissons frais le sont généralement par avion, les autres font l'objet d'un processus de surgélation avant d'être acheminés par bateau.

Alléger le bilan carbone des produits et préserver les ressources marines devient une priorité. Ainsi, les industriels misent plus que jamais sur l'élevage, le fret maritime, mais aussi la proximité, à l'image de Lulu le Merlu, un produit mis au point par l'entreprise Halieutis, issu d'une filière courte et locale. Ces préoccupations de plus en plus perceptibles pour la préservation de l'environnement sont incontestablement une bonne nouvelle.

La quête de modernité et de praticité constitue un autre levier important de développement. Snacking, produits pour enfants, terrines haut de gamme... les produits de la mer se déclinent sous toutes les formes. Pas question de rester à l'écart des belles croissances du snacking ou d'oublier les enfants, dont l'offre se réduit encore trop souvent à du poisson pané.

LSA vous propose une sélection de produits vus au Seafood. Certains sont sur le point d'être proposés en grande distribution et d'autres pourraient y trouver rapidement une place. Tour d'horizon.

Les chiffres

Produits de la mer

1 521,3 M €

Le chiffre d'affaires total à fin 2010

+ 11,8%

L'évolution en valeur

+ 11,5%

L'évolution en volume

Dont :

*Saurisserie

426,4 M €

Le chiffre d'affaires 2010

+ 10,6%

L'évolution en valeur

+ 11,6% L'évolution en volume

* Surimi

257,8 M €

Le chiffre d'affaires 2010

+ 12,8%

L'évolution en valeur

+ 15,9%

L'évolution en volume

*Saumon fumé

497,2 M €

Le chiffre d'affaires 2010

+ 9%

L'évolution en valeur

+ 7,3%

L'évolution en volume

*Autres poissons fumés et préparés

339,7 M €

Le chiffre d'affaires 2010

+ 17%

L'évolution en valeur

 + 14,4%

L'évolution en volume

Source : SymphonyIRI 2010, hypermarchés et supers, hors hard-discount

Nos évènements

Article extrait du magazine N° 2181

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous