Les produits techniques ont-ils encore un avenir en magasin?

Publié le par

|

|

|

|

|

|

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami
Téléviseur Samsung UE40ES7000

Trouvera-t-on encore dans quelques annnées des téléviseurs et des ordinateurs dans la magasins? La question n’est pas si provocatrice que ça.

Cette semaine, l’institut GfK dévoilait le bilan de l’année 2012 pour l’ensemble des biens techniques en France (électronique grand public, informatique, téléphonie et photo). Si l’année a une nouvelle été difficile pour le secteur qui enregistre une fois encore un recul de son activité, un tableau a particulièrement attiré notre attention. Il s’agit d’une prévision de ventes desdits produits via le canal internet en 2015 puis en 2020. Alors qu’aujourd’hui, en France, le e-commerce (pure players et sites web d’enseignes confondus) pèse 17,6% des ventes sur ces secteurs, il devrait représenter 22% en 2015 et même 33% en 2020. Projection tout à fait crédible sachant qu’au Royaume-Uni il représente déjà 20% et en Allemagne il frôle les 25%...

1/3 pour le e-commerce en 2020

Et lorsqu’on regarde le détail, on voit même que les experts de GfK sont plus prudents que les distributeurs eux-mêmes. Ceux interrogés par le panéliste estiment même que c’est 35% que représentera le e-commerce d’ici 7 ans. Un ras de marée que le nombre de points de vente aura bien du mal à contenir. Déjà, depuis 2002, le nombre de magasins vendant des produits techniques a fondu, passant de 23.000 à 17.000. Combien vont disparaitre si le e-commerce double son poids (c’est ni plus ni moins que la prévision des distributeurs) ces sept prochaines années?

Les distributeurs réagissent

Beaucoup de distributeurs commencent à sérieusement s’en inquiéter comme Serge Papin sur Twitter. Système U explorent des nouvelles voies comme la création de U Techno, une enseigne accolée à la grande surface qui propose une offre semblable à celle d’un Darty. D’autres, comme Auchan, jouent la carte du service et du multicanal pour crédibiliser la marque sur ces secteurs-là. Mais aujourd’hui, ces tentatives ne semblent pas freiner la marche en avant d’un géant comme Amazon sur ces secteurs. “Le paradoxe c’est qu’avec le cross-canal, les magasins offrent beaucoup plus de possibilités que les sites: on peut y voir les produits, les essayer, les retirer après les avoir commander sur le web, se faire conseiller, observe Matthieu Cortesse, analyste en charge de la distribution chez GfK France. Mais tout ça à condition que les magasins jouent le jeu et permettent un libre accès aux produits, les alimentent et les connectent. Or c’est loin d’être toujours le cas.” C’est ce qu’on s’appelle tendre la baton là...

Nos évènements

Recevez la Newsletter mensuelle LSA CAMPUS

    Inscrivez-vous

    >> Vous êtes Enseignant

    >> Vous êtes Etudiant

 

 

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous