Mr. Bricolage prend un nouveau tournant

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Changement de président, nouveau directeur général sorti de Kingfisher : ces deux hommes vont devoir imprimer une autre stratégie dans les prochains mois pour redresser le numéro?trois du secteur du bricolage.

Christophe Mistou

V oilà un groupe qui suscite beaucoup d’interrogations. « À qui va-t-il être vendu ? », se demandait encore récemment un expert du secteur. À Bricorama, qui a fait une approche à l’automne dernier ? À un autre indépendant ? Depuis l’échec du rapprochement avec Kingfisher il y a un an, le numéro trois de la distribution de bricolage en France, avec 10,4% de part de marché, se remet doucement. Resté six mois sans directeur général, il vient d’accueillir Christophe Mistou, vingt-cinq ans de maison Castorama. Cet homme de 48 ans, rompu au sourcing et aux achats pour avoir dirigé près d’un tiers de la masse des achats France de Castorama, paraît avoir le profil idéal pour sortir de l’impasse Mr. Bricolage. Les adhérents l’ont accueilli à bras ouverts lors de leur convention, qui s’est déroulée les 6 et 7 mars dans le fief de l’enseigne, à Orléans.

Audit de 85 magasins

Dès son arrivée, il y a trois semaines, Christophe Mistou a demandé un audit des 85 magasins intégrés. « Ils ont encore connu un effritement de leur rentabilité en 2015 », reconnaît le président du groupement, Paul Cassignol, nommé en septembre dernier. De fait, si le montant du résultat n’est pas connu, le chiffre d’affaires de ces derniers baisse de 4,5%. Quant aux ventes en ligne, elles chutent de 16,9%, un repli dû à la refonte en cours des sites historiques. Au global, en comptant les magasins indépendants, la casse est limitée, avec un chiffre d’affaires légèrement en hausse, à + 0,5%, à l’image du marché du bricolage (- 0,24%, selon la Banque de France).

Les changements timides de stratégie abordés depuis l’été 2015 ont commencé à porter leurs fruits. Notamment les économies sur les dépenses publicitaires, et la répercussion de la hausse du dollar sur les prix des produits sourcés à partir de l’été aussi. Le résultat opérationnel s’est quand même dégradé de 21% pour Mr. Bricolage. Paul Cassignol, à la barre pour présenter les résultats annuels, a reconnu la nécessité de massifier les achats. Christophe Mistou, qui sort du programme « One Kingfisher » visant une massification du sourcing, connaît le sujet. « Notre action portait sur 2 Mrds $ d’achats, note-t-il. Pour les ampoules, par exemple, il fallait passer de 4 500 à 250 références, de 55 fournisseurs à 6 ou 7. » L’écrémage ne sera pas de cette ampleur chez Mr. Bricolage, mais le nouveau directeur général l’a souligné : « Il va falloir rénover l’offre. »

Parmi les chantiers, l’optimisation des stocks. « Nous allons supprimer les produits à rotation lente », note Paul Cassignol. Pour ce faire, les systèmes de gestion des magasins devront être harmonisés.

Réduction des stocks

Bref, retour aux fondamentaux pour une enseigne qui connaît sa quatrième année d’endettement. Certes, le niveau de la dette financière a beaucoup baissé, passant de 126 M€ à 78,7 M€ entre 2012 et 2015. Mais les stocks doivent être encore réduits.

Enfin, les magasins sont censés retrouver un rôle de vitrines pour attirer de nouvelles recrues. Cinq d’entre eux seront refaits et dix nouveaux ouvriront, dont six sous enseigne Mr. Bricolage et deux sous bannière Les Briconautes. Une goutte d’eau pour un réseau qui compte plus de 800 points de vente. Tout ce travail sera mené de front par les adhérents du groupement, qui possèdent 42,6% du capital.

Trois défis pour Christophe Mistou, le nouveau DG

  • Remettre les magasins intégrés sur la voie de la rentabilité. Il s’agit d’une nécessité pour recruter de nouveaux adhérents. Or, le réseau est plutôt « vieillissant ». Il faut les rénover pour en faire de nouveau des vitrines. Un audit a été lancé. Les 85 pointsde vente vont être regroupés, en fonction des problématiques.
  • Rénover l’offre. Christophe Mistou est bien placé : en tant qu’ex-Kingfisher, il a regardé de près ce qui se passait chez Mr. Bricolage au moment de la tentative de rapprochement entre les deux groupes, il y a un an.
  • Lancer le groupe dans le digital. Un pari jamais facile pour un indépendant. Le site draine déjà 2,1?millions de visiteurs uniques par mois, contre 1,4 million en 2014.

Les chiffres

  • 838 magasins, dont 85 intégrés et 72 à l’étranger
  • 89% du chiffre d’affaires réalisés en France
  • 2,1 Mrds € de chiffre d’affaires, à - 1,6% à surface constante
  • 9,6 M€ de résultat net du groupe, à - 31,5%
Source : Mr. Bricolage

 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2404

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA