NRF 2015 : le magasin, cette nouvelle tendance

FRÉDÉRIC BIANCHI |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Non, l'e-commerce n'a pas gagné la guerre, au contraire. Voilà ce qui ressort de la grande keynote de présentation du Big Retail Show qui s'est tenue ce dimanche 11 janvier 2015 à New York en présence de l'ancien patron de Walmart USA et du président de Levi's. LSA en direct de New York pour le grand salon Big Retail Show 2015 du NRF. 

Big Retail Show 2015

Il y a une expression bien connue en anglais pour décrire une nouvelle tendance : "The new black". Une expression qui vient de l’industrie de la mode pour exprimer que quelque chose devient "tendance". Eh bien cette année, au grand salon Big Retail Show 2015 de la NRF qui s'est tenu 11 au 14 janvier à New York, c’est le magasin qui a été élu "new black". C’était d’ailleurs le titre d’une des keynotes d’ouverture, dimanche après-midi, au Jacob Javits Center : "Brick is the new black" ("le magasin est le nouveau noir", en français). Un plateau de choix pour cette présentation puisque se sont succédé sur scène Bill Simon, l’ancien président US de Walmart, le très rock’n’roll patron de Levi’s, James Curleigh, et le CEO du leader mondial des solutions logistiques JDA Software, Baljit Dail.

Le pic de l’e-commerce

Tous trois, par ailleurs brillants orateurs, ont martelé que le magasin est l’avenir du commerce. Cela ressemble à un truisme mais, pourtant, ce n’était pas vraiment ce que pensait l’industrie du commerce voilà encore un an. Les pure players de l’e-commerce avec leur catalogue immense, leurs faibles coûts et leur appétit pour les nouvelles technologies allaient prendre le pouvoir. Or, ce n’est pas le cas. Au contraire même. "Certes, les pure players ont été meilleurs que nous au début car ils ont su, grâce à la technologie, s’approprier ce qui faisait avant la force des catalogues papier, analyse Bill Simon, ancien patron de Walmart aux États-Unis. Mais nous constatons aujourd’hui que nous avons atteint un pic en ce qui concerne l’e-commerce pur. La plupart de la croissance depuis deux ans s’est faite grâce à l’interaction du commerce physique et du commerce électronique."

C’est l’émergence de ce que Baljit Dail de JDA Software appelle le "smart store". "Aujourd’hui, le retailer doit savoir tout proposer au client: lui permettre d’acheter en ligne et se faire livrer à domicile, d’acheter en ligne et récupérer en magasin, d’acheter en magasin et se faire livrer à domicile et, enfin, d’acheter dans un magasin qui se fera livrer par un autre magasin"… Que ce soit avec le drive, le click and collect ou le multicanal sous toutes ses formes, les "vieux" commerçants ont repris la main. Du moins ceux qui ont su prendre le train en marche en multipliant ces services comme un Darty ou un Leclerc en France.

Bill Simon, l'ancien patron de Walmart aux États-Unis

La recette Levi's

Car c’est le service qui a permis aux enseignes de sortir de l’impasse de la guerre des prix qu’elles tentaient de livrer aux pure players. C’est ce qu’explique James Curleigh, le président de la marque de jean’s Levi’s, qui est monté sur scène en chantant Revolution des Beatles. "Elargir notre offre pour couvrir l’ensemble des produits qui constituent la garde-robe de nos clients, travailler sur la marque en ouvrant des magasins et en faisant du sponsoring [Levi’s a récemment donné son nom à un stade de foot américain en Californie, NDLR] et offrir des services de personnalisation aux clients." La marque américaine a lancé, voici deux ans, un service premium "Made to order", qui permet d’avoir un  jean’s personnalisé fabriqué artisanalement. Rester une marque iconique tout en étant à la pointe de la modernité. Le "new black" selon Levi’s.

James Curleigh, le très charismatique patron de Levi's.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA