Nuk, des tétines "naturellement" asymétriques

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

C’est grâce à leur forme inspirée de la poitrine maternelle que l’inventeur des tétines pour biberon et sucettes physiologiques célèbre ses 60 ans de succès.

Nuk

«Natürlich und kiefergerecht ». Ce sont les initiales de ces trois mots (en français, « naturel et bon pour la mâchoire »), qui ont donné naissance à la marque Nuk en 1956. À l’époque, Wilhelm Balters et Adolf Müller commercialisent les premières tétines de biberons à forme asymétrique. Un design étonnant que ces deux dentistes de profession ont mis au point en observant, sous échographie, la position du sein de la mère dans la bouche du bébé pendant la tétée : déformé et asymétrique.

La tétine Nuk reproduit la déformation naturelle du sein, pour un meilleur placement de la langue et des dents de l’enfant. Une recherche de confort et d’innocuité que poursuit encore la marque allemande, qui célèbre cette année son soixantième anniversaire. Depuis l’invention de cette forme physiologique particulière, Nuk n’a cessé d’améliorer sa trouvaille. Rapidement déclinée sur les sucettes, elle s’adapte dès 1972 à l’âge du bébé avec l’introduction de trois différentes tailles en fonction de la cavité buccale (6 mois, 12 mois et plus de 18 mois). La marque travaille aussi sur le col de la tétine (étroit ou large) et sur les matériaux : « d’abord en latex, les premières sucettes Nuk en silicone apparaissent dans les années 80 », rappelle Maud Eymain, responsable de la communication du groupe Allègre, qui distribue Nuk en France depuis 1988.

Reconnue par les maternités

La marque bénéficie aussi d’une forte caution médicale : en 1971, elle lance les premières tétines jetables destinées aux maternités. « Aujourd’hui encore, Nuk équipe plus de 8 millions de biberons par an dans les maternités françaises et nous travaillons avec les plus importants laitiers de France pour nos biberons à usage unique », détaille Maud Eymain. Ces produits sont, depuis 2015, aussi commercialisés en pharmacies. « Les parents recherchaient souvent ces tétines à la sortie de la maternité. Nous leur proposons désormais toute une gamme avec un kit de démarrage et différents types de perçage de tétine », précise Maud Eymain.

Nuk a par ailleurs décliné son expertise technique sur d’autres catégories, comme les stérilisateurs, lancés en Allemagne dès 1981, les tasses d’apprentissage et autres anneaux de dentition, ou encore, plus étonnant, les produits d’hygiène et de soins en 2013, suivis par les nettoyants ménagers, les pots et réducteurs, trousses de soins et même des écoute-bébés depuis l’an dernier. « Mais le biberon et la sucette restent notre cœur de métier », précise Maud Eymain. Des ­produits phares que la marque compte bien mettre en avant pour ses 60 ans avec, notamment, le lancement d’une gamme collector en or et en argent, un large plan de communication médias, un minisite dédié, des jeux-concours en ligne, ainsi que de nombreuses animations et mises en avant en magasins autour du slogan « soixante ans d’inspiration ». Et autant d’années de bébés « naturellement et physiologiquement » heureux.

En dates

  • 1956 : mise en vente de la première tétine « physiologique » Nuk par Müller et Balters, dentistes
  • 1971 : tétines jetables pour les maternités
  • 1988 : Allègre Puériculture introduit la marque en France
  • 2013 : les gammes se diversifient (entretien…)

En chiffres :

  • 120 millions de sucettes et tétines et 20 millions de biberonsdistribués en 2015 dans le monde
  • 29,3 % la part de marché sur le segment des sucettes en France en 2015

Source : Nuk

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2419

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA