Objet connecté : ces produits que veulent (vraiment) les Français !

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les objets connectés : c’était LA tendance à retenir du CES 2016 de Las Vegas. Balance, fourchette, montre, maison, voiture… Tous les produits du quotidien deviennent connectés. Oui, mais les Français sont-ils prêts ? Quelles sont leurs vraies attentes ? LSA vous dévoile les résultats exclusifs de l’enquête Toluna "Les Français et la consommation des objets connectés".

20 % des Français sur 5 indiquent vouloir acheter un bracelet ou une montre connectés en 2016
20 % des Français sur 5 indiquent vouloir acheter un bracelet ou une montre connectés en 2016© Stéphane Masclaux - Fotolia

Deuxième volet de l’enquête 2016 "Les Français et la consommation des objets connectés" (Toluna/LSA). Après les attentes des Français de la part des enseignes, voici les produits qu’ils sont prêts à acheter cette année et d’ici à trois ans. Mais aussi ce qu’ils en attendent vraiment !

Montres et bracelets connectés avant tout !
Côté taux d’équipement, les TV (27,8%) et les consoles de jeu (24,1%) figurent en tête des principaux appareils connectés possédés début 2016. Et ce, largement devant les bracelets d’activité (10%), les alarmes (8,2%), les montres et stations météo (7,4% chacun) ou  la domotique (6%). Mais 1 Français sur 5 indique vouloir acheter un bracelet ou une montre connectés en 2016. "Le marché devrait donc continuer à progresser, même si l’adaptation des équipements personnels connectés risque d’être moins spectaculaire que celui de la tablette et du smartphone", indique Philippe Guilbert, directeur général de Toluna. Les premiers concernés par les objets portables ? Les moins de 35 ans ! Un tiers déclare penser s’équipé cette année.
A l’inverse, et de manière assez logique, les seniors sont davantage intéressés par les équipements individuels de santé (tensiomètre, capteur sommeil…).

Question : "Pour vos loisirs, vos autres activités et votre santé, pensez-vous avoir un jour ces objets connectés (commandables à distance par smartphone, tablette ou ordinateur)?"

La maison connectée ? Oui, mais plutôt dans 3 ans
En revanche, pas de différence en matière de maison connectée. La tendance "Smart-Home" séduit les Français de tout âge. Quelque 85,9% des Français interrogés envisagent être équipe d’ici à 3 ans. A commencer par la sécurité ! La moitié des personnes sondées pense posséder des solutions de domotique, des alarmes ou des serrures connectées dans les trois années à venir !
Quant à la voiture connectée, elle est perçue comme l’avenir par les plus jeunes. "Mais il est probable que de nombreux objets seront connectés par défaut, sans que le consommateur ait besoin de choisir une version spécifique, comme pour les balances ou les stations météo", commente Philippe Guilbert.

Question : "Pour l'équipement du foyer, pensez-vous avoir un jour ces objets connectés?"


Des objets connectés, oui, mais pourquoi faire ?
Mais quels benéfices les Français perçoivent-ils de tous ces objets connectés ? Pour plus de la moitié des Français, le principal avantage est celui de simplifier la vie quotidienne. Ce critère de simplification du quotidien a progressé de 4,9 points par rapport à 2015. Autres bénéfices cités : permettre des économies de consommation (40,3%), des gains de temps (38,2%), de prévenir en cas d’alerte (38,2%) et de surveiller sa santé (37,7%).

Question : "D'après vous, quels sont les principaux avantages possibles des objets connectés?"

Les freins à l’achat
Attention toutefois : certains critères risquent de freiner les achats ! Des inconvénients, à prendre en compte par la profession. Premier frein? Les prix trop chers, pour 56,2% des personnes sondées. Arrivent ensuite la sécurité des données et le risque de piratage (46,8%), les pannes et la fiabilité (40%), la batterie/autonomie (37,4%, + 9,2 points par rapport à 2015) et l’utilisation commerciale des données (33,6%). Parmi les autres inconvénients cités, la complexité et les risques de radiation progressent respectivement de 5,4 et 5,1 points par rapport à 2015.

Question : "D'après vous, quels sont les principaux inconvénients possibles des objets connectés?"

L'avis de Philippe Guilbert, directeur général de Toluna
"Globalement, les objets connectés personnels ne déclenchent pas le même engouement que le smartphone et la tablette, ils risquent d’être une dynamique positive mais sans forte accélération.  Le potentiel peut être au final plus important dans la maison ou la voiture connectées, avec des équipements qui seront connectés d’office, même si certains consommateurs n’utilisent pas toutes leurs fonctionnalités. Les jeunes membres de famille aideront sans doute les plus âgés à s’approprier ces nouveaux équipements, comme cela a été fait dans les précédentes générations pour les magnétoscopes par exemple…"
Les 5 enjeux à retenir
Pour assurer le développement du marché, les start-up, les marques et les distributeurs devront répondre à cinq enjeux majeurs :
1. Démocratisation des produits
2. Mise en place de démonstrations, et de tests
3. Communication sur la valeur d’usage pour une meilleure compréhension et une meilleure expérience utilisateur
4. Réassurance sur la sécurité et la confidentialité des données
5. Développement de hubs communs

*Le sondage Toluna www.quicksurveys.com a été réalisé par Internet en France les 3 et 4 janvier 2016 auprès d’un échantillon total de 2013 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).
Le rendez-vous à ne pas manquer
Rejoignez DISTREE#Connectdays, le plus grand salon dédié aux produits connectés et à la distribution 2.0 en France. L'événement se tiendra les 11 et 12 avril 2016 au Carrousel du Louvre, à Paris. Objectif : mettre en relation les marques et start-up d'objets connectés, de smartphone et d'accessoires high-tech avec les distributeurs, dans le cadre de rendez-vous d'affaires one-to-one. Tout savoir sur les DISTREE#Connectdays

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA