Parrot taille dans ses effectifs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’entreprise française a annoncé le 9 janvier 2017 réorganiser son activité drones grand public, après avoir enregistré un chiffre d’affaires inférieur aux prévisions. Parrot devrait supprimer 290 postes dont 150 en France. 

La branche drone grand public va réduire ses effectifs de 30%.
La branche drone grand public va réduire ses effectifs de 30%. © CL

Réorganisation en cours chez Parrot. L’entreprise spécialiste des drones a annoncé le 9 janvier 2017 supprimer 290 postes sur les 840 dédiés à l’activité drones grand public. Parrot explique qu’à l’issue du 4e trimestre 2016, l’entreprise enregistre 85 millions d’euros de chiffre d’affaires, inférieur à l’objectif de 100 millions d’euros communiqué fin novembre. L’activité Automotive a rapporté 23 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 11 millions d’euros pour les drones professionnels et 49 millions d’euros pour les drones grand public. Le communiqué de Parrot indique que "la dynamique commerciale du 4e trimestre dans les drones grand public n’a pu être atteinte qu’au prix de marges insuffisantes pour assurer une croissance rentable de cette activité à moyen et long terme".

30% des effectifs supprimés

Parrot va procéder à une réorganisation de son activité drones grand public. Celle-ci porte sur la recherche et le développement, le marketing, les achats et les fonctions support. 290 postes vont être supprimés sur les 840 que compte l’activité drones grand public. "En France, le projet se traduirait par la suppression d’environ 150 postes, compte tenu notamment des reclassements possibles dans les autres activités du groupe," souligne le communiqué. Ce plan a un coût estimé à 45 millions d’euros.

Parrot paye directement la concurrence chinoise. Le constructeur DJI possède deux tiers de part de marché à l’international, le renouvellement accéléré des produits ont placé Parrot en difficulté.

Parrot cherche à se désengager de son activité automobile

L’entreprise indique que les discussions se poursuivent avec l’équipementier Faurecia. Celui-ci devrait prendre une participation de 20% de Parrot Automotive. Henri Seydoux explique qu’en réorganisant rapidement l’entreprise, il est confiant dans l’excellence des choix technologies et la capacité de celle-ci à rester leader "tout en renouant avec une croissance durable et profitable," poursuit-il. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA