Parrot veut lever 300 millions d'euros

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le fabricant français de drones, numéro deux mondial du marché, a annoncé son ambition de procéder à une augmentation de capital comprise entre 270 et 300 millions d'euros. Depuis le début de l'année, Parrot a généré un chiffre d'affaires de 218 millions d'euros.

Parrot prévoit un chiffre d'affaires de 324 millions d'euros pour l'année 2015
Parrot prévoit un chiffre d'affaires de 324 millions d'euros pour l'année 2015

Le spécialiste français des drones, Parrot, a annoncé lors de la présentation de ses résultats trimestriels, son ambition de procéder à une augmentation de capital. Cotée en bourse, l’entreprise prévoit en effet de lever entre 270 et 300 millions d’euros, sans pour autant apporter de précisions autour des modalités de l’opération. Le co-fondateur et président de l’entreprise, Henri Seydoux (photo ci-dessous), a d’ores et déjà annoncé son intention d’investir pour l’occasion 90 millions d’euros, lui permettant ainsi de conserver une part significative (environ 36%) du capital de l’entreprise.

Lors du premier semestre 2015, Parrot a dégagé un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros contre un peu moins de 100 millions d’euros un an plus tôt. En considérant le dernier trimestre écoulé, les ventes du groupe atteignent 218 millions d’euros, notamment grâce à l’activité croissante de ses drones (+60% entre les mois de juillet et septembre). Selon les estimations de l’entreprise, le dernier trimestre de l’année devrait à nouveau connaitre une progression d’activité, anticipant un CA global pour 2015 de 324 millions d’euros.

200 millions d’euros de ventes en 2017

Le marché des drones a le vent en poupe, et selon une étude Xerfi récemment publié, aurait généré quelque 95 millions d’euros de chiffre d’affaires en France, en 2014. Le cabinet d’études estime que les ventes de drones doubleront en 2017, pour atteindre 200 millions d’euros.

Selon Xerfi, "il s’agit d’un marché dual, porté par les drones de loisir qui ont représenté 75% du chiffre d’affaires de la filière en 2014, avec plus de 100 000 exemplaires vendus, et devraient peser plus de 85% en 2015". L’attrait des Français pour les nouvelles technologies et le côté divertissant des appareils ne sont bien sûr pas étrangers à cet engouement pour les drones de loisir. Et le mouvement d’ascension des drones de loisir devrait s’amplifier ces prochains mois sous l’effet du tapage médiatique, qui attire de nouveaux clients, mais aussi des stratégies d’élargissement de l’offre des constructeurs.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA