Pourquoi le paiement par selfie d’Amazon est une fausse bonne idée ?

Charlène Lermite |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le géant du e-commerce Amazon a déposé le 10 mars 2016 un brevet pour l’authentification de paiement par reconnaissance faciale, devant l’US Patent & Trademark Office. En droite ligne avec les annonces de Mastercard et Alibaba, le paiement par selfie d’Amazon pose de nombreuses questions. 

Après Mastercard et Alibaba, c'est au tour d'Amazon de se tourner vers le paiement par selfie.
Après Mastercard et Alibaba, c'est au tour d'Amazon de se tourner vers le paiement par selfie. © javiindy - Fotolia

Après Mastercard et Alibaba, c’est au tour d’Amazon de jeter son dévolu sur le paiement par selfie. Le géant du e-commerce a déposé devant l’US Patent & Trademark Office, le 11 mars 2016, un brevet visant à protéger un système de paiement par reconnaissance faciale développé par Amazon. Le système présenté par le géant du Web devrait permettre aux clients de la marque de valider leur paiement en prenant un selfie : la personne devrait simplement sourire ou cligner de l’œil pour authentifier la transaction. Amazon assure que le paiement par reconnaissance faciale est bien plus sûr qu’un mot de passe ou un code PIN qui peut être volé ou piraté.

La reconnaissance faciale est une des pistes explorées par les firmes du web et les majors de la carte bancaire pour authentifier les paiements. Elle est une alternative viable aux systèmes de codes, au même titre que l’empreinte digitale ou la reconnaissance vocale. Amazon explique voir deux problématiques au paiement classique : le fait qu’une personne ne puisse pas payer au milieu d’une assemblée, devant s’éloigner pour taper son code, tandis que le fait d’enregistrer son code sur son smartphone ou sa tablette est risqué, si l’appareil est volé ou piraté. Le but est aussi de toucher les plus jeunes générations de consommateurs, adepte des selfies.

Sur le m-paiement, Amazon est en concurrence avec de nombreux acteurs

Au vu de l’ampleur du smartphone dans le monde du e-commerce, Amazon doit consolider sa place sur le marché du m-paiement. L’intérêt des entreprises pour la reconnaissance faciale ne se dégonfle pas. Alors que Mastercard avait annoncé en juin dernier préparer un système de paiement par selfie, l’entreprise spécialisée dans les systèmes de paiement devrait étendre ses tests à 14 pays cet été. Alibaba a fait des annonces dans le même sens par la voix de son fondateur, Jack Ma. A côté du selfie, Google a lancé, début mars 2016, des tests pour Google Hands Free, un système de paiement sans les mains et basé sur la reconnaissance faciale, alors que Visa mise sur son système Checkouts, un paiement par simple glissement de doigt sur le smartphone. Face à une concurrence importante, Amazon va avoir du mal à se démarquer sur le marché du m-paiement, et rien ne garantit au géant du e-commerce de jouer les premiers rôles. Pourtant, ce brevet montre bien qu’Amazon entend rester leader du marché du e-commerce, alors que le smartphone prend de plus en plus de place.

Pourquoi l’identification par reconnaissance faciale est un problème ?

Et si le paiement par reconnaissance faciale était tout simplement une fausse bonne idée ? Contrairement à un simple code ou mot de passe, il est difficile de changer de visage et totalement impossible de changer d’empreinte digitale. Alvaro M. Bedoya, le fondateur et directeur du centre sur la vie privée et les technologies de l’Université de Georgetown, a signé une tribune contre ce type d’authentification sur le site Slate US. Il explique que "la reconnaissance faciale permet aux entreprises de vous identifier par votre nom, de loin, et en secret. Vous ne pouvez pas modifier votre empreinte digitale et difficilement votre visage. Quand vous ne laissez votre empreinte digitale que sur ce que vous touchez, chaque fois que vous marchez dehors, votre visage apparaît, prêt pour une analyse, dans le flux vidéo et les photographies prises par une caméra pointant sur vous". Thad Peterson, analyste chez Aite Group, a expliqué au site américain Mobile Commerce Daily, que les systèmes utilisés "vont aussi devoir jouer avec l’inconstance des images, à cause des changements de lumières, de positions, ou d’appareil, d’angles et de distance avec l’appareil. Les images sont complexes et les entreprises vont devoir être capable d’identifier des points clés". Si beaucoup d’entreprises misent sur la reconnaissance faciale ou vocale pour authentifier un paiement, les technologies développées sont encore en test, et ces systèmes sont encore à prendre avec des pincettes...

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

cyrik

21/03/2016 07h20 - cyrik

ridicule, je résilie mastercard

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA