Produits de grande consommation : un léger mieux en février 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Après un mois de janvier 2017 extrêmement mauvais, les produits de grande consommation font légèremment mieux sur février avec un + 0,4 % en valeur et un -0,2 % en volume.  

La situation reste morose pour les PGC sur février 2017
La situation reste morose pour les PGC sur février 2017© Studio Mike - Fotolia

Un léger mieux ! Après les mauvaises performances de janvier, la situation se redresse quelque peu pour les PGC en février, même si les volumes sont à peine à l’équilibre (-0,2%), précise le bilan mensuel d'IRI. Sur la période, près de 58% sont en recul en volume et 54% en valeur. Le secteur n'est donc toujours pas franchement à la fête. Dans le détail des circuits, les hypermarchés et supermarchés font moins bien que le marché, à  +0,1 % en valeur et - 0,3 % en volume. Les grands hypermarchés vont moins mal (-1,4% soit des résultats proches du dernier trimestre). Ce sont les SM+ qui sont plutôt en souffrance sur la P2 (-1,8%). Pour le reste, les tendances restent les mêmes: bonne dynamique du e-commerce, de la proximité et à un degré moindre des EDMP allemands.

Le CA retrouve une évolution positive

 

Aucun rayon ne fait réellement preuve de dynamisme à l’exception des liquides qui affichent un très beau + 2,5 % en valeur, portés essentiellement par les bières à + 8,9 %. Dans les bonnes nouvelles, à noter aussi la belle tenue toujours du frais non laitier et de l'épicerie sucrée. A ces quelques rares exceptions, toutes les catégories sont en mauvaise posture. 

Les bières toujours au top

 

Parmi les faits marquants de ce mois de février, le redressement des Marques de Distributeurs qui ne concèdent que 0,2 point de part de marché, contre 0,6 point habituellement. Et sont en recul de 0,3 % sur la période contre -2,6 % le mois précédent. "Mais, ce mouvement est le fait d’une seule enseigne qui a fortement dynamisé ses marques propres via à la fois la communication média et la promotion", souligne IRI sans citer de noms.

 

 

Au global, le CATP est dans le rouge en février (-0,3%). Les produits frais traditionnels restent bien orientés avec une croissance sur tous les métiers, excepté la boucherie. Le textile demeure sur des tendances très négatives. Si la confection arrive à maintenir le niveau d’activité de l’an dernier, c’est le linge de maison qui s’effondre après les bonnes performances du mois de janvier. Le non alimentaire continue de subir le contrecoup de l’envol des ventes de télévisions de l’an dernier (-40% en février vs 2016 sur ce marché), conclut IRI. 

 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA