Projet de rachat de Colis Privé par Amazon : l'arbre qui cache la forêt ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Tandis que l'e-marchand s'apprête à acquérir 100% du capital de l'opérateur de livraison de colis à domicile Colis Privé, ses initiatives outre-Atlantique semblent témoigner d'une volonté de muscler ses propres capacités de livraison.

Le volume d'affaires d'Amazon pourrait passer la barre de 100 milliards de dollars en 2015
Le volume d'affaires d'Amazon pourrait passer la barre de 100 milliards de dollars en 2015

Amazon, futur concurrent d'UPS, FedEx et DHL ? Aux Etats-Unis pas encore, mais en France, cela pourrait bientôt se concrétiser. En 2014, Amazon a en effet pris une participation de 25% au capital de l’opérateur privé de la livraison de colis à domicile Colis Privé, et serait sur le point de faire aboutir son accord visant à prendre possession des 75% restant. Avec 35 millions de colis livrés chaque année et 1 700 livreurs à son actif, Colis Privé est résolument un acteur de poids, et un véritable atout pour un e-marchand tel qu’Amazon, Colis Privé ayant toutefois précisé en octobre dernier qu’il devrait continuer de travailler avec ses clients existants (Asos, Vertbaudet, etc).

Des investissements en pagaille

Selon le quotidien d’information américain ‘The Seattle Times’, de nombreux analystes voient en l’initiative d’Amazon, la pièce complémentaire d’un puzzle visant à mettre en place un service de livraison mondial capable de rivaliser un jour avec les géants du secteur que sont UPS, FedEx, et autres. En effet, au Royaume-Uni en 2014, Amazon a obtenu la permission d’acquérir 4,2% de l’opérateur de livraison de colis Yodel, et a annoncé avoir ajouté plusieurs centaines de camions à sa flotte américaine pour gérer la charge croissante de colis à livrer. Selon le Seattle Times, Amazon serait par ailleurs entré en négociations pour louer 20 avions de type Boeing 767 Cargo. Amazon souhaiterait ainsi développer sa propre capacité à livrer, évitant ainsi les retards de transporteurs tels qu’UPS et FedEx, qui se sont parfois trouvés en difficultés face à la croissance rapide du e-commerce. Ainsi lors de la dernière saison des vacances, FedEx n’est pas parvenu à livrer à temps certains cadeaux de Noël, prétextant une météo capricieuse et une forte poussée du shopping de dernière minute.  

Vers une Disruption du marché de la livraison ?

Selon l’analyste Colin Sebastian, Amazon pourrait être en train de développer son propre service de livraison, capable d’assurer des livraisons bien au-delà de ses propres besoins. Celui-ci s’attend en effet à ce qu’Amazon mette à disposition à d’autres entreprises tout surplus de sa capacité de livraison. « Ils ont l’opportunité de disrupter le marché et de générer beaucoup de chiffre d’affaires ». En effet, le marché global de la livraison et de stockage de marchandises se chiffre entre 400 et 450 milliards de dollars. Capter ne serait-ce qu'une toute petite part de ce gâteau, pourrait représenter un complément de revenu non négligeable pour l'e-marchand, dont le volume d'affaires pour 2015 pourrait bien passer la barre de 100 milliards de dollars.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA