Sans caissier ni vendeur, la première supérette 100% libre-service est suédoise

Charlène Lermite |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ouverte 24h/24 et 7j/7, la première supérette 100% libre service a été créée par Robert Ilijason, un Suédois de 39 ans. Dans les rayons de cette épicerie de village, le client se débrouille tout seul grâce à son smartphone. 

Le client scanne lui même les codes-barre avec son smartphone.
Le client scanne lui même les codes-barre avec son smartphone. © Robert Kneschke - Fotolia

"Pas de queue, on rentre rapidement et on sort rapidement". La supérette sans personnel, créée par Robert Ilijason, un Suédois de 39 ans, semble faire l’unanimité dans la petite ville de Viken, 4 200 habitants. Le principe est simple : l’épicerie ouverte 24h/24 et 7j/7 est 100% libre service. Simplement équipé de son smartphone, le client se débrouille tout seul dans les rayons de la supérette de Robert Ilijason, explique un article d’Associated Press du 29 février 2016. Le client doit au préalable télécharger l’application et s’enregistrer. Pour ouvrir la porte de l’épicerie, il lui suffit d’un glissement de doigt. A l’intérieur, il est entièrement autonome et scanne lui-même ses produits via son téléphone. Il est ensuite facturé pour ses achats à la fin du mois. Sur les 45m² de l’épicerie, Robert Ilijason ne propose que des produits de base, du lait, du pain, du sucre, des conserves ou des couches. Pas question de vendre de l’alcool ou des cigarettes, qui sont réservés aux magasins d’Etat en Suède, et plus susceptibles d’être volés. Côté sécurité le magasin est équipé de 6 caméras de surveillance, Robert Ilijason reçoit une notification si la porte est ouverte plus de 8 secondes ou si on tente de la forcer. "J’habite à côté, je peux accourir avec un pied de biche" sourit le propriétaire de l’épicerie.

Plus une épicerie de secours qu’un véritable supermarché

Avec son nombre de produits ultra réduit, la supérette de Robert Ilijason est surtout une offre de dépannage et de secours. Il en a d’ailleurs eu l’idée le soir où il avait vidé son stock de pots pour bébé, avec son fils affamé et hurlant sur la banquette arrière, "j’ai dû conduire 20 minutes avant de trouver le premier supermarché ouvert" explique-t-il. Robert Ilijason a donc décidé d’ouvrir sa première supérette 100% libre service dans sa petite ville de Viken. S’il n’embauche aucun personnel et que les clients sont livrés à eux-mêmes à l’intérieur, Robert Ilijason doit encore assurer le réapprovisionnement et la mise en rayon. Les clients peuvent lui faire des suggestions de produit via l’application.

Un concept à adapter aux personnes âgées

"Mon projet est détendre le concept à d’autres villages et petites villes, explique Robert Ilijason à Associated Press, c’est incroyable que personne n’y ai pensé avant" poursuit-il. Mais Robert Ilijason doit aussi mieux adapter le concept aux personnes âgées, qui ne maîtrisent pas les smartphones. Il explique qu’il songe à installer un lecteur de carte bancaire pour déverrouiller la porte d’entrée, ou à embaucher une personne pendant quelques heures par semaine pour assister ceux qui ne maîtrisent pas cette technologie. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

BERGER

09/03/2016 20h56 - BERGER

Enfin un système de vente en libre service 24/24-7/7, qui prends en compte les besoins de consommation des habitants des petites villes et villages en zone rurale... Mais ce système se développe déjà dans ces zones avec des distributeurs automatiques...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA