Stéphane Le Foll appelle à une réduction de 5% de la production laitière française

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé le 30 aout aux professionnels de la filière laitière des aides européennes et nationales afin de baisser les volumes laitiers. Ce dernier préconise une réduction de 5 % de la production française.

Stéphane Le Foll a invité les éleveurs à baisser de 5 % leur production de lait
Stéphane Le Foll a invité les éleveurs à baisser de 5 % leur production de lait© Laëtitia Duarte/LSA

La journée du 30 août a été riche en évènements. Les producteurs laitiers et Lacalis sont parvenus à trouver un accord sur le prix du lait après une semaine de tension et le ministre de l’Agriculture a annoncé un plan de soutien à la filière avec le déblocage d’une aide pour tenter de réduire les volumes laitiers européens.

Deux enveloppes venant de l’Union européenne vont ainsi venir en aide à la filière (500 millions d’euros). « Une première de 150 millions d’euros vise à financer la baisse de la production laitière à hauteur de 14 centimes par kilo de lait non produit, la seconde, de 350 millions, va aider les exploitations. Sur cette dernière, la France va déjà bénéficier de 49,9 millions d’euros », explique Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture. S’ajoute à cela, une aide de la France de 50 millions d’euros, qui ajoute 10 centimes, aux 14 centimes offerts par l’Europe. « Ainsi, les producteurs Français, qui souhaitent réduire leur production toucheront 24 centimes par kilo de lait non produit », ajoute-t-il.

Les professionnels acceptent le plan

Dans ce cadre, Stéphane Le Foll a réuni les professionnels de la filière (FNIL, FNPL, FNCL, CNIEL, FNSEA, Confédération Paysanne…) pour leur faire part de son plan d’action. « La France doit réduire sa production laitière. J’ai donc demandé une baisse des volumes laitiers de 5 %, sur la base du volontariat, sur les trois derniers mois de 2016 versus les volumes des trois derniers mois de 2015. Tous étaient d’accord », détaille-t-il. En revanche le coup de pouce des 10 centimes supplémentaires de la France ne sera pris en compte que sur les 5 % de baisse. Au-delà, le producteur ne touchera que l’aide de Bruxelles.

1ère mesure depuis la fin des quotas

Et ce choix de 5 % n’a rien d‘un hasard, Stéphane Le Foll ne veut pas déstructurer la filière en incitant les producteurs à envoyer les vaches laitières à l’abattage, ce qui engendrerait un surplus de viande bovine sur le marché et ferait chuter les prix. « On peut réduire les volumes de lait en modifiant uniquement l’alimentation du bétail », a indiqué le ministre. Une nouvelle réunion avec les professionnels de la filière doit se tenir le 15 septembre pour caler le dispositif avant la mise en place effective du plan, le 21 septembre. « Cette solution, temporaire, vise à réajuster l’offre à la demande et à faire remonter les prix. C’est un moment important : c’est la première mesure européenne de régulation depuis la décision de l’arrêt des quotas laitiers en 2008 », ajoute-t-il. Seule inquiétude : que les volumes ne repartent pas à la hausse après le mois de décembre 2016…

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA