Stoc 2000 inspirera-t-il les Champion de 2001 ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le nouveau concept des supermarchés Stoc devrait servir de fondement aux futurs magasins Champion.

Chant du cygne ou chant du coq ? C'est la question qui se pose en visitant le magasin pilote Stoc de Rive-de-Gier (42) inauguré voici trois semaines et censé constituer le mètre étalon des supermarchés du nouveau siècle pour Comptoirs modernes, la filiale de Carrefour.

Le numéro deux mondial a en effet annoncé, il y a deux semaines (LSA n° 1654), que Champion remplacerait Stoc dès que la fusion avec Promodès (propriétaire de Champion) serait entérinée par Bruxelles et Bercy. Philippe Pauze, le patron de la branche supermarchés de Comptoirs modernes en France, a aussi précisé que le changement d'enseigne devrait se faire avant fin 2000 Tout le travail de recherche et de développement de Stoc, initié dès 1998 par le magasin expérimental du Crès, près de Montpellier, et qui s'est poursuivi autour de 11 rayons pilotes disséminés dans toute la France pour arriver à la synthèse opérationnelle que constitue Rive-de-Gier, n'aurait-il servi à rien
 

Des arbitrages vont devoir se faire

Certainement pas, si l'on en croit l'équipe de la région Sud de Comptoirs modernes chargée de développer ce magasin du futur. « Bon nombre d'éléments de ce supermarché - notamment en alimentaire - seront certainement retenus dans le futur concept Champion », avance Didier Lancelot, président du Territoire sud de Stoc.

Le fait que Comptoirs modernes ait demandé à la même équipe de concevoir un autre point de vente pilote de 1 800 m 2, dédié aux zones rurales, et que le groupe ait confirmé cette orientation, plaide en ce sens. Tout comme l'enthousiasme manifesté par les cadres de Promodès - Alain Soullard, l'actuel patron de Champion, en tête - et certains gros franchisés de l'enseigne après leur visite de Rive-de-Gier Enfin, autre motif d'optimisme : les résultats attendus par ce supermarché pilote dont les concepteurs prévoient une augmentation de chiffre d'affaires de 20 % dès l'an prochain.

Il n'empêche, des arbitrages vont devoir se faire. « Nous avons rencontré nos homologues de Champion afin de déterminer les forces et faiblesses de chacun », reconnaît Didier Lancelot. Mais, en bonne logique, on peut penser que la coque des futurs supermarchés du nouveau groupe Carrefour sera très proche de celle des Champion actuels, alors que l'implantation penchera vers celle de ce Stoc d'un nouveau genre.

Difficile d'en dire plus pourtant, car la question centrale du choix et donc de l'assortiment n'est pas encore tranchée. Or, ce point a des conséquences non négligeables. Jusqu'où, en effet, gonfler l'assortiment - la grande force de Champion - sans nuire au confort d'achat et à la clarté de l'offre, propres au concept Stoc ?

Autre équation tout aussi délicate à résoudre : comment convaincre les quelque 390 franchisés Champion propriétaires de 473 supermarchés d'investir rapidement dans un nouveau concept qui garantit l'homogénéité d'un parc de 1 050 supermarchés répartis presque à parité entre magasins intégrés et franchisés ? La facture pourrait paraître salée pour bon nombre de propriétaires de Champion. Suffisamment peut-être pour ralentir le rythme du changement d'enseigne et transformer en voeu pieu l'objectif du tout-Champion pour les premiers jours de 2001.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1656

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA