Système U: Serge Papin commente ses résultats 2015 et l'évolution de l'alliance avec Auchan

Morgan Leclerc |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans un entretien accordé à LSA, ce mardi 8 mars 2016, Serge Papin, pdg de Système U, est revenu sur la progression des ventes de l’enseigne en 2015. Et surtout sur les chantiers (informatique, logistique, etc.) engagés pour préparer son rapprochement avec Auchan, actuellement étudié par l’Autorité de la concurrence.

2014 avait été une année de relative stabilité pour Système U. Mais 2015 a été synonyme de redémarrage commercial, avec un chiffre d’affaires en progression de 2,3% (hors carburant), pour atteindre 18,93 milliards d’euros. De quoi satisfaire son pdg Serge Papin, qui s’est entretenu avec LSA après plusieurs mois de discrétion médiatique. Cette progression enregistrée "dans un contexte national d’inflation faible et de croissance fragile", permet à l’enseigne d’atteindre 10,4 points de part de marché, contre 10,3 un an plus tôt.

Avec 1566 points de vente (voir les performances des enseignes plus bas), U affiche 9 déféctions de magasins sur l’exercice écoulé, dont 4 importants. "Sans ces pertes, notre croissance aurait été de 4% !" a tenu à souligner Serge Papin à LSA. Le segment le plus dynamique a été celui des 4500-5500 m², alors que la proximité fonctionne bien. Avec 735 magasins à classer dans cette catégorie, Système U se voit comme "la troisième force" derrière Casino et Carrefour, et vise 1000 magasins de proximité sur 3 ans. Et derrière cette actualité somme toute normale pour un distributeur se profile le rapprochement entamé avec Auchan.

La décision de l’Autorité de la concurrence très attendue

Encore strictement limitée à un mandat d’achat donné à Auchan par Système U, l’opération devrait prendre forme plus concrète dès que l’Autorité de la concurrence aura rendu ses conclusions. Pour Serge Papin, "nous devrions avoir celles de la phase 1 rapidement. Et nous avons déclaré que nous souhaitions entrer directement en phase 2, ce qui devrait nous amener à cet été". A terme, Système U et Auchan ont vocation à mettre en place une centrale d’achat commune, donc une structure juridique commune, qui travaillera sur tous les produits (multinationales, PME, MDD, consommables...) , à l’exception des offres locales. "Avec pourquoi pas, une incarnation dans un même lieu."

Les deux alliés se laissent 5 ans avant de faire un bilan 

Selon nos informations, les changements d’enseignes pourraient concerner environ 300 magasins Simply Market (basculement en Super U ou U Express prévu en moins de trois ans), le schéma étant plus complexe sur les hypermarchés U. Une bonne dizaine d’entre eux -les plus grands- présenteraient un intérêt évident à prendre la bannière Auchan. Ces magasins sont notamment la propriété de Coop Normandie et Coop Atlantique. Mais rien ne presse à en croire Serge Papin. Pour laisser du temps à cette alliance qui n’attend plus que le feu vert du législateur, Auchan et Système U se seraient mis d’accord sur un délai de 5 ans pour effectuer un premier bilan. "Tout est prévu. Tout est écrit noir sur blanc. Laissez-nous du temps. Nous sommes entrain de monter une organisation fantastique", prévient Serge Papin. Et tout peut-il s'arrêter du jour au lendemain? "Non. Si nous obtenons l'accord de l'Autorité de la concurrence, il n'y aura pas de retro-pédalage", affirme-t-il. Avant d'ajouter, "J'ai totalement confiance dans ce qui passe chez Auchan et dans l'organisation que la nouvelle équipe met en place".  

Bientôt une entité logsitique nationale, U Log

Avant d'en arriver là, Système U se met en ordre de marche (à découvrir en détail dans l'interview à paraître dans le prochain numéro de LSA daté du 17 mars 2016). Sur l’informatique, un projet est mené depuis 2011 pour structurer le groupement coopératif plus avant. Dans le domaine de la logistique, les prérogatives des 4 régions et de la centrale nationale seront rassemblées prochainement dans une seule entité, U Log qui sera l'un des principaux logisticien français avec un million de m² d’entrepôts pour une trentaine de sites. Suivront les services centraux. Et bien évidemment la gouvernance, qui doit "devenir plus appropriée", avec l’arrivée d’une nouvelle génération aux commandes. Autant de projets à mener pour présenter une entreprise plus agile et prête à travailler en collaboration avancée avec le groupe nordiste, qui est, lui aussi, en pleine réorganisation.

Oui à une réforme de la LME et à des négociations pluriannuelles

Enfin, concernant les négociations commerciales 2016 qui viennent de s'achever, Serge Papin consate que "les industriels sont venus avec des demandes de hausses de tarifs de 3,4% en moyenne alors que les distributeurs partaient davantage vers des baisses de 2%". Atterrissage? "Sans doute une stabilité". Le patron de Système  U rappelle également qu'il est "depuis longtemps favorable à une réforme de la LME. Et je ne suis pas le seul. Nous devons probablement aller vers des négociations pluriannuelles avec un plus grand respect des filières. Il faut trouver de nouvelles régulations. Mais je pense qu'il s'agit plus d'une grande loi de début de mandat plutôt qu'une loi à la va-vite de fin de mandat. Il ne faut pas faire n'importe quoi et ouvrir la boite de Pandore. D'ailleurs, à l'avenir, il serait souhaitable d'avoir un grand ministère de l'alimentation regroupant l'agriculture, la transformation, la distribution et la consommation". Plus concrètement, Serge Papin souhaite que la profession se "déleste" de toutes les "choses superficielles" qui entourent le prix comme les Nouveaux instruments promotionnels, les fameux Nip. "La trajectoire est là. Mais cela ne signifie pas que nous allons passer d'un extrême à l'autre du jour au lendemain". 

 

Les indicateurs chiffrés de Système U en 2015 :

18,93 milliards d’euros de chiffre d’affaires TTC hors carburant (+2,3%)

23,45 milliards d’euros de chiffre d’affaires TTC avec carburant

1566 points de vente en France, pour une surface commerciale de 2,585 millions de m² (+1,6%)

Les circuits dans le détail :

Hyper U : 68 magasins, 3,47 milliards d’euros (TTC hors carburants)

Super U : 763 magasins, 13,53 milliards d’euros

Marché U : 6 magasins, 63 millions d’euros

U Express : 326 magasins, 1,52 milliards d’euros

Utile : 403 magasins, 355 millions d’euros

Courses U : 640 magasins, 426 millions d’euros


Source : Système U

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA