textile : La fibre de lait arrive en Europe

Publié le

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Le lait est aussi une matière première pour le textile. L'italien Ratti est l'un des premiers en Europe à utiliser, en association avec de la soie et du Lycra, la fibre de lait produite au Japon.

Dans l'imaginaire occidental, le lait est synonyme de fluide nourricier. Sa richesse en protéines en fait également la matière première d'une nouvelle génération de fibres d'origine animale. Baptisée Chinon, la fibre de lait est produite par le fabricant de fils japonais Toyobo à partir de la caséine. Le lait est collecté en Nouvelle-Zélande. La caséine, substance contenant la majeure partie des protides du lait, est ensuite isolée, puis transformée en pâte qui est extrudée (passée dans une filière) pour obtenir des fils de différents titrages.

Encore inconnue en Europe, la fibre de lait est utilisée au Japon pour le linge de lit des hôpitaux pour son caractère anallergique et ses propriétés de conduction et de répartition de la chaleur. En Europe, la division Setamarina du tisseur italien Ratti détient l'exclusivité de l'utilisation de la fibre de lait pour les titrages fins. En partenariat avec DuPont Textiles & Interiors et CCLC (Nina Ricci-Millesia), elle a mis au point une ligne de tissus à base de fibre de lait et de soie, dénommée Silk Milk. « La fibre de lait se travaille comme la soie et ne nécessite pas de modification des métiers. Le mélange des deux est en outre intéressant, car un tissu 100 % lait a un aspect trop proche de l'acétate », explique Hughes Bartning, directeur de la division Setamarina.

Autre première, les étoffes de la ligne Silk Milk contiennent du Lycra Easy Set, un fil extensible élasthanne. Car la fibre de lait ne supporte pas les températures élevées, ce qui pose problème pour certains traitements, dont la thermofixation.

Au prix de la soie

Ratti incorpore donc à son mélange de lait et de soie 12 % de Lycra Easy Set pour l'extensibilité nécessaire aux articles de lingerie tout en autorisant la thermofixation à basse température. La gamme Silk Milk comprend une mousseline et un voile et s'enrichira de deux qualités de satin.

Ces tissus arriveront à l'automne, sous la marque Nina Ricci, qui décline la mousseline de Ratti Setamarina dans un imprimé bico-lore pour trois soutiens-gorge, un string, un slip et un porte-jarretelles. L'avenir de la fibre de lait en grande diffusion n'est pas encore tissé. La responsable d'une marque de lingerie en grande distribution souligne ainsi le côté onéreux de cette matière. Le coût de la fibre de lait est pour l'heure similaire à celui des soies de bonne qualité. Et les marques de grande diffusion, très attentives au prix d'achat de leurs tissus, sont encore peu nombreuses à opter pour la soie. « Pour que cette fibre soit mieux connue, il faut mettre en avant ses qualités techniques et anallergiques. Si d'autres secteurs viennent vers cette fibre, elle sera plus répandue et les quantités utilisées augmenteront, ce qui devrait diminuer les coûts », tempère Hughes Bartning, qui prévoit aussi des développements pour le marché des doublures.

Nos évènements

Article extrait du magazine N° 1803

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Suivre Lsa Conso

  • Twitter
  • Facebook
  • Viadeo
  • RSS
  • mobile

Lsa expert

LSA Expert, l’outil de recherche web dans la base des magasins, centrales et centres commerciaux, mise à jour en continu... Accédez au service

Lsa expert
Recevez nos newsletters Abonnez-vous Connectez-vous