Visite guidée du Silab et de ses premiers projets

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Chaussures qui changent de couleurs, scanneur pour préparer ses courses, aménagement 3D, immersion 3D. Les projets présentés pour l'inauguration du Shopping Innovation Lab le 12 octobre dernier ont attiré près de 500 personnes sur Lille. Pour Patrick Brunier, délégué général du Picom, le Silab doit accompagner le commerce dans le développement de nouveaux services et produits, en augmentant la probabilité de succès et en réduisant les coûts. Visite guidée.

L'immersion 3D avec le cave doit permettre aux marques et distributeurs de tester leur merchandising.
L'immersion 3D avec le cave doit permettre aux marques et distributeurs de tester leur merchandising.
L’inauguration du Shopping Innovation Lab a été un véritable succès pour les organisateurs. Près de 500 personnes ont fait le déplacement sur Lille pour découvrir ce nouveau temple dédié aux innovations dans le commerce. L'immeuble de 900 m² implanté à côté d'Euratechnologies, à Lille (59) a été découpé par zone, permettant aux marques et distributeurs de tester et éprouver leurs produits et services dans de multiples situations. Le centre a un espace magasin équipé des derniers équipements (lifi, beacon, compteur de personnes, étiquettes électroniques, etc), un espace habitation (coin cuisine, salon et chambre) ou encore un espace de co-design. Tout est fait pour que les équipes de distributeurs ou de marques testent et mettent en production leurs nouveaux services ou produits. 
 

Le Cave pour une immersion 3D

Sur le million d’euros d’équipements investi, le cave a tout de même coûté entre 450 000 et 500 000 euros… Il permet d’immerger les gens dans un univers 3D. Il est ainsi possible de valider une PLV ou encore un merchandising de rayons. Le Silab travaille avec les solutions Dassault Systems, très utilisées dans le commerce. Ainsi, les sociétés peuvent venir directement avec leurs propres fichiers. Les trois écrans peuvent s’aligner pour atteindre 12 mètres et offrir un véritable rendu d’une façade avec son environnement par exemple.

 

Carrefour Belgium et le scanner de courses
Plusieurs prototypes étaient présentés lors de cette inauguration dans l'univers maison. Worldline a présenté WL Connected Kitchen. Cet outil connecté permet de préparer ses courses soit en scannant le code-barres du produit qu’on vient de finir, soit via la solution dictée. La préparation des courses se finira ensuite dans l’application pour valider la liste. Le client aura également des suggestions dans ses achats : un pack d’eau plutôt qu’une bouteille unitaire par exemple. L’outil est en test avec Carrefour Belgium, et en France Intermarché et Métro se montrent intéressés par ce projet. Une solution que Amazon propose déjà aux Etats-Unis.
 
 
 
Leroy Merlin réinvente la conception 3D
Leroy Merlin travaille avec Creative Space Lab et Les pieds dans le plan sur un prototype qui doit faciliter la conception des salles de bain : immersive modeling. Le client utilise des briques dimensionnés à l’échelle 1/10e qu’il positionne sur le plan de sa salle. Via une application et une tablette, les mobiliers choisis sont reconnus et passent en 3D sur l’écran. Le client voit donc le rendu visuel immédiatement et peut facilement changer sa configuration en bougeant les blocs présents physiquement sur le plan. Il peut ensuite sur la tablette choisir sa couleur et la configuration du meuble. Cet outil rend beaucoup plus simple la configuration d’une pièce. Le projet doit arriver sous 6 à 12 mois en magasin et la cuisine sera bientôt rajouter, tout comme les abris de jardin.
 
 
Eram et la chaussure qui change de couleurs
Eram s’est associé à Phoceis pour créer une chaussure qui change de couleurs, baptisée Choose ! L’objectif pour le chausseur français consiste à injecter des technologies dans la mode. Ainsi, le modèle présenté repose sur une base existante de produit. En revanche, le tissu utilisé est de la fibre optique et l’intérieur de la semelle regorge d’électronique. Au final, la chaussure n’a pas de surpoids particulier et la couleur du textile change à partir de l’application. Le capteur photo de l'appareil sert aussi pour trouver la couleur assortie à sa tenue ! Ce projet reste du prototype mais il démontre l’attrait que le textile intelligent peut apporter en matière de personnalisation.
 
 
 
 
BricoMarché et le Smart Pass
Bricomarché teste avec Keyneosoft dans ses magasins une solution permettant d’éviter la file d’attente en caisse, ou à l’atelier de découpe par exemple. Le ticket papier reste encore présent, mais le client le renseigne ensuite dans l’application dédiée. Il sait ainsi combien de personnes sont devant lui. Il peut continuer son tour en magasin, il sera averti dès lors que son tour approchera. La technologie s’appuie sur les ultrasons diffusés par les haut-parleurs du magasin. Le micro du téléphone capte alors les fréquences émises par le système. Même dans un sac à main surchargé, le signal passe. Reste aux clients à entendre l’avertissement sonore ou les vibrations.
 
 
 

VISITE Guidée du shopping innovation lab en video:

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Carnet des décideurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
media
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA