Marchés

Yop, le yaourt à boire qui a su rester jeune

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Yoplait a révolutionné l’ultrafrais en 1974 en lançant le segment des yaourts à boire avec Yop. Histoire d’une star du linéaire.

Yop_1996_9.jpg
Yop_1996_9.jpg© photos yoplait

Lors de son lancement, rien ne laissait présager un tel succès. En 1974, Yoplait décide de chambouler les codes du marché de l’ultrafrais en créant un nouveau segment : le yaourt à boire, matérialisé par sa marque Yop. « Initialement, ça n’a pas été un exploit. Mais au bout de trois, quatre ans, on a repensé le mix et réussi à trouver le succès. Les innovations de rupture ont souvent des débuts difficiles, puis peuvent décoller rapidement. Yop en est une bonne illustration », note Alexandre Pillaud, directeur marketing France de Yoplait.

Et la marque a choisi la France comme premier pays d’ancrage, avec trois références : nature, fraise et orange. Aujourd’hui Yop est sortie de ses frontières d’origine. Elle est présente ­aussi en Belgique, Royaume-Uni, Canada, Mexique, Dom-Tom, Gabon, Maroc et île Maurice. Une internationalisation possible grâce à l’implantation de Yoplait à l’étranger via son développement en franchise. Dernière en date, le Maroc en 2014.

Lancée en bouteille de 750g en 1974, Yop a su s’adapter à l’évolution des besoins des consommateurs. Les produits se sont développés et sont disponibles en plusieurs formats (850g, 180g ou mini, en 100g). « Depuis la naissance de Yop, nous avons modernisé sept fois la bouteille », indique Alexandre Pillaud. Les recettes ont aussi été repensées, et le dernier gros chantier date de 2013 avec des références 100% arô­mes naturels.

Un ton toujours décalé

Et le succès de Yop, qui a su séduire les mères et les adolescents, est dû à son positionnement : la jeunesse, la liberté et l’insouciance. Quel jeune ne rêvait pas de se balader dans la rue, bouteille à la main et de boire au goulot ? Mais sa réussite tient également à son ton décalé. Tous les ados des années 90 se souviennent de la célèbre réplique de la publicité : « T’as craché dans ton Yop ! », en 1996. « Il y a un renouvellement de la copie publicitaire tous les douze à vingt-quatre mois pour que notre message reste frais », indique-t-il. Et ca fonctionne : les jeunes de l’époque sont aujourd’hui des adultes de 35 à 49 ans, toujours fidèles à la mar­que. S’ils sont 21% à consommer des produits d’ultrafrais, ils sont autant à se tourner vers Yop ! Et Yoplait a tout intérêt à doper sa marque en utilisant les nouveaux outils de communication pour suivre ses consommateurs. « Notre positionnement est resté constant, mais la façon de l’exprimer s’est adaptée à l’évolution des usages », confie Alexandre Pillaud.

Ainsi, la marque, qui compte dix parfums, dont les stars sont la fraise, la framboise et la vanille, va innover sous plusieurs formes et lancer des initiatives en magasins dans les mois à venir. Et après quarante ans d’existence, Yop peut être fière d’être à l’origine d’un segment qui pèse 140 millions d’euros, dont 86 millions à elle seule. Belle performance.

En dates

1974 : Lancement de la bouteille de Yop de 750g

1996 : Pub télé avec le slogan : « T’as craché dans ton Yop ! »

2003 : Création de P’tit Yop

2013 :  La recette intègre des arômes naturels

2014 : P’tit Yop vendu au Maroc

En chiffres

86 M € de vente pour Yop en France (CAM à P10 2014, Iri), son 1er marché

47 000 t de Yop vendues par an en France

50 M de bouteilles par an

7 rénovations de bouteille depuis son lancement

21% des 35-49 ans boivent du Yop

Source : Yoplait

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA