Youtubers, Instagramers, Snapchatters… Les influenceurs, ces nouveaux partenaires incontournables des marques high-tech

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ils sont devenus des partenaires clés pour les marques high-tech et multimédia. Les grandes marques comme Huawei, LG, Sony ou Samsung incluent désormais les Youtubers, Instagramers, Twittos et Snapchatters dans leurs dispositifs de communication, sur les réseaux sociaux, mais pas uniquement. Voici comment ces nouveaux influenceurs accompagnent la stratégie des constructeurs.

Les YouTubeuses lifestyle et beauté, de vraies influenceuses, aussi, pour les marques high-tech.
Les YouTubeuses lifestyle et beauté, de vraies influenceuses, aussi, pour les marques high-tech.© teksomolika - Fotolia

Sur YouTube, Instagram, Twitter ou Snapchat, le compte corporate ne suffit plus ! Collaboration avec des Instagramers, programme d’ambassadeurs sur YouTube, partenariats sur Twitter… Pour faire parler d’elles et communiquer auprès d’une nouvelle cible, les marques high-tech et multimédia ont désormais recours à des influenceurs. "Ils constituent une réponse pertinente à la question du contenu, explique Stéphane Curtelin, directeur marketing de LG Electronics France. "Ils permettent de délivrer des informations sur les usages concrets, les bénéfices clés qu’apportent nos nombreuses innovations. Bref, de donner vie, à travers leur expérience, à notre promesse de marque ‘innovation for a better life’".

YouTube, SnapChat et Instagram… des incontournables
Bien conscient du potentiel de l’impact de ces influenceurs dans la stratégie des marques, Stéphane Bouillet a de son côté décidé de créer Influence4You, une agence dédiée à la mise en relation des marques et des influenceurs. La baseline de l’agence ? "Devenez une marque clé pour les 15 - 35 ans grâce aux Influenceurs (Youtubers, Instagrammers, Snapchatters…"  Parmi ses clients, l’agence compte notamment TCL Multimédia, BigBen Interactive, Sennheiser… "Nous faisons du social native advertising : nous identifions les influenceurs qui se sont créés sur ces réseaux et nous leur proposons de faire du placement produit, dans le respect de leur ligne éditoriale, explique Stéphane Bouillet. Si nous travaillons essentiellement avec des YouTubers, sur le marché du high-tech, tous les réseaux sociaux comptent". Selon lui, YouTube, SnapChat et Instagram seraient les trois médias principaux à suivre… du moins sur le high-tech.

"L’objectif est que les ambassadeurs que nous sélectionnons deviennent des experts de la marque"

Vincent Vantilcke (Huawei France)

YouTubers high-tech et lifestyle, main dans la main avec les marques high-tech
Lorsque l’on sait que YouTube est le 2e moteur de recherche au monde derrière Google (à qui il appartient, d’ailleurs), autant ne pas se passer de potentiel offert par le réseau. Or, l’avantage des produits high-tech, c’est qu’ils peuvent autant intéresser les YouTubers spécialisés que les YouTubeuses Beauté ou Lifestyle, selon Stéphane Bouillet d’Influence4you. Pas besoin donc de travailler uniquement avec des geeks ou des experts high-tech !  "Pour des écrans TV, par exemple, le YouTuber High-Tech démontrera les fonctionnalités et les performances du produit, tandis que la YouTubeuse Lifestyle mettra en avant la finesse de l’écran et son intégration dans la déco, sans axer forcément sa vidéo uniquement sur ce produit, mais dans le cadre de sa ligne éditoriale", explique Stéphane Bouillet.
Huawei est ainsi en train de mettre en place une relation durable avec les YouTubers. "Nous visons des influenceurs qui vont créer des contenus et aimer nos projets", indique Vincent Vantilcke, directeur marketing de Huawei France. "Je ne cherche pas des personnes qui ont une forte audience, mais qui vont véritablement s’engager avec nous dans la durée. La stratégie est plus basée sur la recommandation que la notoriété".
De son côté, lors du lancement du smartphone G4, LG a travaillé avec le Youtuber Cyprien. "Nous souhaitions rappeler à la cible ‘jeune’ l’existence de la marque sur les smartphones". Résultat : la vidéo "The Hater" a  totalisé 14 millions de vues.

Vidéo Huawei P9, test du YouTuber Jolol

Vidéo humoristique "Le Hater" : partenariat entre LG et Cyprien

Vidéo TCL Multimédia, avec le YouTuber TechNews&Tests

Instagram, l’incontournable réseau photo
L’autre réseau favori des marques high-tech : Instagram. Et notamment des constructeurs de smartphone qui communiquent tous sur les performances de leurs appareils photos intégrés. A titre d’exemple, LG travaille avec le photographe Instagramer Osmany, notamment pour illustrer les fonctions selfie de ses smartphones (fonction "gesture shot" qui déclenche un selfie par un simple geste de la main). La collaboration a débuté il y a près de 3 ans, d’abord sur le blog "oh my bloogness",  puis dans le cadre du Cellfie project, un concept de photographie de portraits à travers le prisme d’un smartphone. Le lien était donc tout trouvé ! Depuis, le partenariat va plus loin, "avec une présence cette année sur les comptes Instagram de la marque et d’Osmany", précise Stéphane Curtelin. Une collaboration qui devrait durer un an avec la mise en avant du LG G5.

Le Cellfie Project d'Osmany, avec le smartphone LG G3

Même logique pour Huawei, avec son nouveau smartphone P9. "Avec l’expertise de Leica, le P9 propose des possibilités en photo que d’autres smartphones ne proposent pas", affirme Vincent Vantilcke, directeur marketing de Huawei France. La problématique : le faire savoir ! Au-delà du travail sur la notoriété avec les médias traditionnels, Huawei travaille donc également sur la considération. Un axe qui passe notamment par des collaborations avec des photographes et des Instagramers influents. Quelques semaines après le lancement du P9, la marque chinoise a inauguré la Huawei Gallery le 19 mai. Une opération de 2 semaines qui a permis au grand public de découvrir le nouveau smartphone mais également de voir le résultat de ses capacités en matière de photographie. Lors de la soirée de lancement et le week-end suivant, une dizaine d’Instagramers sélectionnés par la marque devait diffuser plusieurs photos chacun en live. A l’honneur aussi, des clichés de photographes reconnus. Pour accompagner ce positionnement photo, la marque a initié un programme d’ambassadeurs au niveau national. Un vingtaine d’Instagramers ont ainsi été identifiés dans 17 villes. Leur mission : tester le produit pendant 3 mois et relayer leurs clichés sur le réseau social. "L’objectif est que ces ambassadeurs deviennent des experts de la marque".

"Les  collaborations avec les influenceurs peuvent répondre à deux logiques : illustrer un bénéfice issu d’une innovation, ou se rapprocher d’un groupe d’utilisateurs"

Stéphane Curtelin (LG Electronics France)

Usage, recommandation et visibilité
"Le high-tech nécessite beaucoup d’explications sur la performance, l’usage et la visibilité", affirme Stéphane Bouillet. D’où la multitude de possibilités, selon les messages à faire passer. Selon, Stéphane Curtelin, ces collaborations avec les influenceurs peuvent en effet répondre à deux logiques : "illustrer un bénéfice issu d’une innovation, ou se rapprocher d’un groupe d’utilisateurs". Dans ce deuxième cas, le 21 juin 2016, à l’occasion de la fête de la musique, et en pleine période de l’Euro 2016, LG a échangé des tweets avec le joueur de football Blaise Matuidi, fan des enceintes portables bluetooth LG, au sujet de la nouvelle série spéciale "speaker Art" réalisée en collaboration avec l’artiste de rue Jonone. Résultat de l’opération : "Plus 1,6 million de personnes ont répondu ou interagi entre elles, révèle Stéphane Curtelin. Cela illustre aussi une partie de l’étendue des multiples possibilités qu’offrent les collaborations avec les influenceurs dont les réseaux sociaux deviennent un levier de communication et de partage pour LG". Une initiative intéressante pour la marque coréenne qui compte bien poursuivre. "Nous avons l’intention de développer d’autres collaborations, notamment suite à celle avec Jonone qui devrait être une première étape avant de rencontrer d’autres artistes", annonce Stéphane Curtelin.

Un cahier des charges anglé et bien cadré
Mais alors comment identifier ces influenceurs ? "Nous les choisissons en fonction d’une utilisation du produit à mettre en avant ou du groupe d’utilisateurs potentiels", indique Stéphane Curtelin. A partir de là, le bouche-à-oreille fonctionne toujours, mais "des outils permettent désormais de déterminer l’influence sur le web social", poursuit Vincent Vantilcke. Pour cela, l’agence Influence4You a d’ailleurs créé un outil de statistique dédié : www.influencepanel.com. "On valide ensuite les profils, on les rencontre et on leur raconte notre histoire", détaille Vincent Vantilcke.
Selon Stéphane Bouillet, "ce qui est important, c’est le nombre de vues que l’on apporte aux marques, le nombre de followers et le respect des cahiers des charges. Lorsque l’on dit à un YouTuber qu’il a telle somme pour placer un produit, on garantit deux choses : la visibilité et le fait que le YouTuber va faire passer des messages clés." Le budget peut alors varier, selon le nombre de vues, le taux d’influence et les contraintes du cahier des charges. Et la fourchette est large : "Cela peut aller de 5000 € à 300 000 €", indique Stéphane Bouillet. Quant à la mesure sur les ventes, cela reste difficile à estimer. "Il s'agit de médias très en aval des ventes", conclut Stéphane Bouillet. Il ne s'agit donc pas là de garantir un retour sur investissement mais bien de faire parler de soi.

Les 3 YouTubers high-tech du moment
(selon Influence4you)
• 73steven : https://www.youtube.com/user/73freestyler
• Technews&test : https://www.youtube.com/user/TechNewsTests
• Jojol : https://www.youtube.com/user/jojol67

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA