1. Marée : Auchan Arras offre un écrin à sa poissonnerie

|

Dossier Ce nouvel hypermarché a beaucoup investi dans sa poissonnerie : doublement de surface, développement du préemballé, investissement dans le matériel et la mise en scène des produits... Avec succès !

Inauguré le 31 mars après seize mois de travaux et d'agrandissement (de 6 000 à 11 400 m²), Auchan Arras (62) n'a plus rien à voir avec l'ancien magasin, qui le précédait depuis quarante-deux ans. Outre la création de nouveaux rayons, les 41 millions d'euros d'investissement ont permis de développer les secteurs existants, avec un réel parti pris pour les métiers de bouche et pour le frais. Au grand bénéfice de la poissonnerie.

« Le rayon a doublé de taille au profit de la marée, qui est passée de quatre à huit tables, et surtout du LS et du préemballé, qui n'existait pas, car nous n'avions pas de laboratoire dédié », indique Jérôme Gosselin, chef de rayon poissonnerie depuis 2008. On compte désormais six éléments de meubles froid pour le LS et le préemballé et cinq tête de gondole (une et demie auparavant). De même, un vivier a fait son apparition, ainsi que des sushis sous marque de distributeur.

« L'augmentation des références en LS et en préemballé permet de développer les ventes et de mieux répartir l'activité avec la marée, qui pèse désormais 45% du chiffre d'affaires du rayon, contre 70% avant les travaux, tout en sachant que l'activité globale a nettement progressé », se réjouit Jérôme Gosselin.

 

Glaçage révolutionnaire

Parmi les innovations notables, le système de production de glace destinée aux tables de marée. « Après Auchan Montauban dans le Tarn-et-Garonne, nous sommes le deuxième magasin à opter pour cette solution de production par deux hottes situées à l'aplomb des tables », explique Stéphane Catrice, directeur du magasin. Fonctionnant de nuit, les deux hottes, d'une capacité de production de 1,5 tonne, distribuent automatiquement la glace en paillettes. « Le matin, il suffit d'étaler la glace sur les tables sans avoir à pelleter ni à porter des seaux. À deux, nous dressons les sept tables en quarante minutes, soit deux fois plus rapidement qu'avant et avec beaucoup moins de fatigue physique », précise Anthony Jurgand, vendeur. Une deuxième machine située en réserve est utilisée pour le renouvellement du glaçage durant la journée. Parallèlement, les produits de marée sont valorisés, avec un éclairage à leds plus performant et moins énergivore, et avec une de décoration « naturelle ». Enfin, on y trouve l'un des quatre iPad installés en magasin proposant des accords entre mets et vins, référencés dans la cave voisine.

« La poissonnerie s'est dotée d'un véritable écrin qui met en scène les produits et les services », conclut Stéphane Catrice. Avec succès : le rayon comme l'hyper sont passés de la 87e à la 50e place du classement société !

LE CONSEIL DU PRO

« Nous travaillons pour assurer une parfaite tenue du rayon dans la durée, du matin au soir et du lundi au samedi, ce qui n'est pas toujours acquis dans la poissonnerie. Pour la décoration des tables de marée, nous privilégions le feuillage naturel, et, pour le confort des clients, nous maintenons les sacs thermosoudables. Ce sont pourtant des investissements supplémentaires ! »

JÉRÔME GOSSELIN, chef de rayon poissonnerie Auchan Arras (62)

LES CHIFFRES

  • 283 m² de surface de vente
  • 500 références en libre-service
  • 250 en préemballé
  • 250 en marée
  • 9 salariés
  • 1 stagiaire
  • 3% du CA magasin, soit environ 2,4 M€
  • 60% de part de marché marée locale

LES POINTS FORTS DU RAYON

  • Une mise en oeuvre automatisée de la glace sur les tables de marée pendant la nuit
  • Un rayon tenu dans la durée 
  • L'éclairage à leds 
  • L'équilibre de l'offre entre marée, LS et préemballé 
  • Une décoration inspirée de la mer

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2205

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous