Trophées 2014 de l'innovation

Qui sont les champions de l'innovation en 2014 ? Retrouvez tous les gagnants des Trophées LSA 2014 de l'innovation, catégorie par catégorie : Alimentaire, Non alimentaire, Métiers et Personnalités de l'année. Découvrez également le meilleur de la soirée de remise de prix qui s'est tenue le 17 décembre 2014 Salle Wagram à Paris.

100% Made in France alimentaire : Le cochon bien élevé, secret du jambon Brocéliande !

Dossier Cooperl ajoute à sa traçabilité 100% française, la qualité d’élevage d’animaux grandis sans antibiotique, et « chouchoutés » pour offrir le meilleur jambon au rayon LS.

Le Jambon Bien Elevé Brocéliande

«Les antibiotiques, c’est pas automatique ! » On se souvient tous de ce slogan des autorités de santé pour lutter contre les excès de cette médicamentation chez les humains. Cooperl l’a en quelque sorte appliqué à ses porcs, pour en faire l’une des principales garanties – mais pas la seule qualité – affichée par son Jambon bien élevé Brocéliande.

« Nos études nous ont montré que, en plus de l’origine France, 83% des acheteurs réguliers de jambon cautionnaient la mention sans antibiotique, souligne Thierry du Teilleul, directeur marketing groupe chez Cooperl. Mais c’est une démarche globale étendue à tout le mode d’élevage qui découle de cette initiative prise il y a trois ans, sur la base du volontariat. Et qui mobilise aujourd’hui 200 éleveurs du Grand Ouest. »

Nés en France, les porcs sont donc élevés sans antibiotique, dès la fin de leur sevrage et jusqu’à leur transformation. Ce qui exige d’optimiser à la fois leur sélection et leurs conditions de vie pour réduire leur exposition aux maladies. Avec des races plus robustes ; des règles d’hygiène poussées jusqu’aux contrôles de température, de qualité de l’air et de l’eau ; et des alternatives de traitements faisant appel à la phytothérapie ou à l’homéopathie. L’alimentation par céréales exclut tout OGM. De même que l’élevage évite les sources de stress, comme la castration.

LES PLUS

  • Une mention « sans antibiotique » jugée importante par la majorité des acheteurs réguliers de jambon
  • Une cuisson à l’étouffée qui relève le standard de saveur de l’offre LS
  • Une démarche globale, basée sur le volontariat qui optimise l’ensemble, du cycle d’élevagetransformation des porcs

Digne des charcutiers tradi

Si un cochon « déstressé » a déjà une meilleure chair, le goût du Jambon bien élevé est aussi affaire de recette. « Après un parage très soigneux des noix, leur cuisson à l’étouffée dans un bouillon de carottes, blettes et acérola leur donne un goût et une texture moelleuse digne des charcutiers traditionnels. Ce qui relève le standard de saveur, de plus en plus neutre dans l’offre emballée », détaille Adrien Galivel, chef de marque Brocéliande.

Le lancement de la gamme Bien élevé – déclinée en saucisses et en lardons – est aussi l’occasion pour Brocéliande, jusqu’ici seulement présente au rayon traditionnel, de se lancer au rayon LS, face aux géants Fleury Michon et Herta, avec un positionnement différent. « Et un niveau de prix accessible, complète Thierry du Teilleul, puisque celui de notre jambon se situe entre les gammes classiques et le label Rouge. » Cooperl, qui a débuté cette production avec 400 à 500 bêtes annuelles, vise les 1,5 million de porcs « bien élevés » d’ici à 2017.

En plus d’encourager une filière d’élevage vertueuse, notre démarche participe à la lutte contre l’antibiorésistance. Limiter l’utilisation des antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire diminue, en effet, la résistance des germes dans le traitement des infections.

Adrien Galivel, chef de marque Brocéliande

Lancement Septembre 2014

PVI 2,95 € les 4 tranches sans couenne (gamme 2 et 4 tranches, avec ou sans couenne)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter