Marchés

15 ans de LSA.fr. Avril 2010, Dyson invente le ventilateur sans pales

|

DossierANNIVERSAIRE LSA.FR Quel est le point commun entre un aspirateur, un ventilateur, un radiateur et un sèche-main ? Tous ces appareils Dyson reposent sur l’aérodynamisme et la gestion des flux d’air. Un savoir-faire déjà largement développé par Dyson, inventeur de l’aspirateur sans sac… En 2010, le groupe britannique a exporté cette expertise sur un autre marché, celui des ventilateurs avec le premier ventilateur sans pâle. L’année suivante, il y ajoutera une nouvelle fonctionnalité avec Dyson Hot, le premier ventilateur chauffant. Un vrai chaud-froid pour les concurrents !

Dyson logo

PAPIER ORIGINAL, publié le 15 avril 2010Fidèle à sa réputation d'innovateur « rupturiste », le spécialiste britannique a conçu un bel objet design, dont l'anneau cache une astuce aérodynamique permettant de démultiplier le flux d'air émis.

Simple anneau de métal supporté par un socle, on dirait une oeuvre d'art conceptuelle. En fait, il s'agit d'une technologie nouvelle palliant les performances frustrantes d'un objet familier, le ventilateur ! « C'est la philosophie de Dyson d'innover à la seule condition d'améliorer le quotidien des consommateurs, résume Dimitri Peucelle, directeur général de la filiale française du groupe britannique. Comme nous l'avons fait avec l'aspirateur cyclonique ou le sèche-mains Dyson Airblade surclassant les modèles préexistants. »

Un flux léger et régulier

Le ventilateur Air Multiplier est l'héritier de ces deux inventions exploitant une même discipline : la mécanique des fluides appliquée à l'air. Plus de pales tournantes hachant l'atmosphère pour envoyer d'irréguliers « paquets d'air ». Mais un flux régulier comme une brise. Le pied-turbine de l'appareil émettant un flux d'air est relayé par l'anneau qui l'accélère et le « démultiplie ». Sa rampe aérodynamique le propulse de telle façon qu'il entraîne l'air ambiant, multipliant par 15 la quantité déplacée (soit 450 litres d'air frais à la seconde). Au-delà de ces prouesses, « l'appareil est plus stable qu'un ventilateur conventionnel grâce à son centre de gravité bas ; sécurisé et facile à nettoyer par l'absence de pales ; plus finement réglable qu'avec des vitesses présélectionnées, et orientable d'une seule touche par l'anneau », énumère Dimitri Peucelle.

Beau... mais cher !

Le pari est pourtant osé de lancer ce bel et... cher objet à l'assaut d'un marché des plus banalisés. Estimés à un million d'unités par an, les produits d'importation chinoise y dominent, et ne laisseraient que 20 % aux marques. Comment imposer l'Air Multiplier à presque 300 E face à des modèles entre 30 et 50 E (au plus 80 E pour ceux à pied ou à tour) ? « En privilégiant la mise en avant et les démos en magasins », répond le directeur général. Il insufflera son innovation dans tous types de circuits, puisque Castorama, Boulanger, Saturn, Darty, Géant, Amazon, Pixmania seront parmi les premiers, après une exclusivité chez BHV.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message